Quelques mots sur l’association interuniversitaire Routes de l’Orient …

Routes de l’Orient est née en 2012 de l’initiative commune d’une douzaine d’étudiants de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de l’Université Paris 4 Sorbonne, tous spécialisés en archéologie orientale.

Dès sa fondation, les objectifs principaux de l’association ont été de diffuser et de promouvoir la recherche sur le Proche et le Moyen-Orient ancien, tout en valorisant les travaux des étudiants et des jeunes chercheurs.

Le caractère interuniversitaire de l’association s’est ensuite renforcé progressivement par la venue d’étudiants de l’École Pratique des Hautes Études, du Muséum National d’Histoire Naturelle, de l’École du Louvre et de l’Université Clermont Auvergne. De même, l’association s’est peu à peu ouverte aux étudiants en histoire et histoire de l’art ; elle compte aujourd’hui une soixantaine d’adhérents, tous bénévoles (Fig. 1).

Fig. 1 : Une partie des membres de Routes de l’Orient, à Paris en 2016, © Routes de l’Orient.

Un fonctionnement démocratique, participatif et interuniversitaire

Au sein de Routes de l’Orient, toutes les décisions importantes sont votées lors des assemblées générales qui se tiennent trois à quatre fois par an. Les nouveaux projets sont soumis au vote des membres de l’association, ils sont ensuite confiés à des porteurs de projets, responsables de la coordination du groupe de travail.

L’association est pilotée par un bureau constitué de six personnes et elle s’organise autour de trois pôles (communication, édition et médiation) chacun dirigé par un responsable. Le doublement des postes du bureau (président et vice-président, trésorier et trésorier adjoint, secrétaire et secrétaire adjoint) a été mis en place dès la création de l’association afin de limiter la charge de travail des membres du bureau, qui peuvent ainsi concilier plus facilement leurs études et leur investissement dans l’association. Il est à noter que les membres du bureau de l’association et les directeurs de pôles sont nécessairement étudiants, et que les membres actifs de l’association sont tous étudiants ou post-doctorants. De plus, afin de favoriser le renouvellement et le dynamisme de l’association, les mandats sont régulièrement renouvelés et le caractère interuniversitaire du bureau est encouragé.

Au sein de l’association Routes de l’Orient, la promotion de l’archéologie orientale se fait par le biais d’activités et de réalisations très diverses…

L’une des priorités de Routes de l’Orient est la diffusion des connaissances scientifiques en archéologie orientale. L’actualité de la recherche scientifique sur le Proche et Moyen-Orient anciens (conférences, séminaires, colloques, tables-rondes, expositions ou encore soutenances de thèse) est donc relayée à la fois sur le site internet de l’association, mais aussi sur les réseaux sociaux (Facebook ; Twitter).  Des programmes d’émission, des podcasts, ainsi que des offres de bourses et de stages y sont également disponibles.

Fig. 2 : Couverture du numéro 3 de la revue Routes de l’Orient consacré aux actualités des recherches archéologiques, © Routes de l’Orient.

Par ailleurs, l’association publie une revue scientifique numérique à comité de lecture. Cette revue se décline sous la forme de numéros consacrés à l’actualité de la recherche (Fig. 2), qui regroupent des articles scientifiques, des comptes rendus de tables-rondes ou de colloques et des « carnets de fouille », et de numéros thématiques régionaux (Fig. 3).

Fig. 3 : Couverture du hors-série n°2 de la revue Routes de l’Orient consacré aux actualités des recherches archéologiques en Arabie, © Routes de l’Orient.

Toutes ces parutions sont consultables et téléchargeables en ligne gratuitement sur le site de l’association et sur sa page Academia.

Chaque numéro est supervisé par un responsable éditorial secondé d’un comité éditorial constitué de membres de l’association. Les articles sont évalués par un comité scientifique formé de chercheurs et enseignants-chercheurs. La parution de cette revue permet également aux membres de l’association de se former à l’édition de publications scientifiques et d’appréhender toutes les étapes de la chaîne éditoriale, depuis la rédaction des normes éditoriales jusqu’à la mise en page finale d’un numéro.

Fig. 4 : Atelier-conférence à destination de collégiens, en 2015, à Nanterre, © Routes de l’Orient.

Les « Routards de l’Orient » proposent également des activités de médiation culturelle afin de faire découvrir l’histoire du Proche et Moyen-Orient, ainsi que le métier d’archéologue, à des publics non-initiés (Fig. 4, Fig. 5). L’association réalise donc des ateliers pratiques à destination des élèves du primaire et du secondaire en collaboration avec les enseignants, mais aussi des conférences en milieu carcéral en partenariat avec l’association Champ Libre.

Fig. 5 : Atelier « découverte de l’archéologie » en 2018, à Bondy, © Routes de l’Orient.

Par ailleurs, l’association Routes de l’Orient organise ponctuellement des rencontres scientifiques  thématiques (Fig. 6). Ainsi, en novembre 2017 s’est tenu à Paris le deuxième colloque international organisé par Routes de l’Orient et dédié à l’archéologie des pays en conflits : « Archaeology of Conflicts / Archaeology in Conflict : Documenting destruction of Cultural Heritage in the Middle East and Central Asia » (coord. J. Bessenay-Prolonge, J.-J. Herr & M. Mura). Cette rencontre a été précédée par la table-ronde « La France en Afghanistan: diplomatie culturelle et archéologie au service du développement », organisée en 2015 en partenariat avec la Délégation Archéologique Française en Afghanistan et l’ambassade de France à Kaboul. L’année 2015 a également vu l’organisation du colloque international intitulé « Du Caucase à l’Arabie : l’espace domestique au Néolithique » (Pichon, Douché 2015), dont les actes seront très prochainement publiés dans un numéro spécial de la revue Routes de l’Orient. En octobre 2018, se tiendra par ailleurs la rencontre internationale « Le cheval, l’âne et la mule dans les empires de l’Orient ancien et leur périphérie » (coord. D. Poinsot & M. Spruyt), organisée en partenariat avec le Domaine de Chantilly.

Fig. 6 : Affiche du colloque « Archéologie des Conflits / Archéologie en Conflits », les 2 et 3 novembre 2017, à Paris, © Routes de l’Orient.

Routes de l’Orient monte aussi dans différents lieux d’études et de recherche franciliens, des expositions photographiques fixes ou itinérantes, en lien avec l’archéologie et le Proche et Moyen-Orient : « La Citadelle d’Erbil, Kurdistan irakien » (2013), « Nomadisme et pastoralisme au nord du Croissant fertile » (2016, en partenariat avec l’association ACoMoNT), « Vie de chantier » (à venir).

Enfin, être membre de Routes de l’Orient, c’est aussi participer à des moments de convivialité et d’échange lors des goûters et des apéros RdO! Ces rencontres informelles sont ainsi l’occasion de partager ses expériences de terrain, de discuter de ses sujets de recherche et de s’informer sur le fonctionnement du monde de la recherche scientifique.

Routes de l’Orient est encore et toujours à la recherche de nouveaux membres ! Si vous êtes étudiants ou post-doctorants (à Paris, en France ou même à l’étranger), n’hésitez pas à nous rejoindre ou à nous contacter ! Chercheurs, enseignants-chercheurs et statutaires, devenez membres bienfaiteurs de l’association en nous soutenant moralement et financièrement !

Contact:

Association Routes de l’Orient

Institut d’Art et d’Archéologie

3 rue Michelet 75006 Paris

Routesorient@hotmail.fr

Bibliographie

Fiona Pichon et Carolyne Douché. Du Caucase à l’Arabie : l’espace domestique au Néolithique, ArchéOrient – Le Blog, 6 novembre 2015, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/4938

Publications numériques Routes de l’Orient :

– 2014. Actualités de la recherche archéologique, Routes de l’Orient, revue d’archéologie de l’Orient ancien 1, [En ligne] https://drive.google.com/file/d/0B4b5XbnN1IZMTWphNGlkX1QtVmc/edit

– 2014. Kurdistan, actualités des recherches archéologiques françaises, Routes de l’Orient, revue d’archéologie de l’Orient ancien, hors-série 1, [En ligne] https://drive.google.com/file/d/0B4b5XbnN1IZMU255enNWQkQ0ODg/view

– 2015. Actualités des recherches archéologiques, Routes de l’Orient, revue d’archéologie de l’Orient ancien 2, [En ligne] https://drive.google.com/file/d/0B4b5XbnN1IZMTEpqTnVTMmlzSWs/view

– 2016. Actualités des recherches archéologiques en Arabie, Routes de l’Orient, revue d’archéologie de l’Orient ancien, hors-série 2, [En ligne] https://drive.google.com/file/d/0B4b5XbnN1IZMbmJER3VOUUI0X28/view

– 2017. Actualités des recherches archéologiques, Routes de l’Orient, revue d’archéologie de l’Orient ancien 3, [En ligne]  https://drive.google.com/file/d/1eQQTKYiwIM5UrBkP0THHDH8mBVIey9LU/view

– (à paraitre en 2018). Actualités de la recherche archéologique au Soudan, Routes de l’Orient, revue d’archéologie de l’Orient ancien, hors-série.

– C. Douché, F. Pichon (éds) (à paraître en 2018). Du Caucase à l’Arabie : l’espace domestique au Néolithique, Actes du colloque Routes de l’Orient, octobre 2015, Paris.

L’auteur

Julie Bessenay-Prolonge est archéologue, spécialiste de la protohistoire de l’Iran et de l’Asie Centrale méridionale. Elle est post-doctorante, rattachée à l’équipe du Village à l’État au Proche et Moyen-Orient de l’UMR 7041 – ArScAn. Elle est aussi un membre de la première heure de l’association Routes de l’Orient.

Pour citer ce billet : Julie Bessenay-Prolonge. Quelques mots sur l’association interuniversitaire Routes de l’Orient …, ArchéOrient - Le Blog, 1 juin 2018, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/8609

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.