Archéorient à la 58ème Rencontre Assyriologique Internationale (Leiden, 16-23 juillet 2012)

Du 16 au 23 juillet dernier s’est tenue la 58ème Rencontre Assyriologique Internationale sur le thème « Private and State ». Sous une pluie battante, plus de 300 chercheurs travaillant dans différents domaines du Proche-Orient ancien se sont réunis dans la ville de Leiden, aux Pays-Bas. Ce fut l’occasion de partir flâner entre les canaux et les vélos, d’admirer les tulipes et les moulins, de déguster fromages et poissons… et pour plusieurs membres d’Archéorient, ce fut surtout l’occasion de présenter l’avancée de certains de leurs travaux.

Le bal lyonnais fut ouvert par Valérie Matoian, en collaboration avec Aurélie Carbillet (chercheuse associée au laboratoire HiSoMa) dans le cadre du workshop  sur Ougarit initié par le professeur Wilfred Van Soldt (Université de Leiden, Pays-Bas), en collaboration avec la Mission archéologique syro-française de Ras Shamra – Ougarit. Elles ont choisi de présenter un papier intitulé “Archaeological Evidence and the marzihu ?”. A travers les données archéologiques et iconographiques, elles se sont interrogées sur l’identification de plusieurs bâtiments de Ras Shamra et de Minet el-Beida comme de possibles lieux de réunion pour le marzihu (une structure sociale avec des affiliations religieuses et caractérisée par la consommation de vin).

La même matinée, lors de la session consacrée au palais et à la loi durant la période paléobabylonienne, Virginie Muller a présenté “Infliger la mort en public et en privé d’après la documentation cunéiforme du IIème millénaire av. J.C”. En se basant essentiellement sur des lettres provenant des archives royales de Mari et sur des recueils de lois, elle a analysé différentes manières de décider et d’appliquer la peine de mort, qu’elle soit infligée par l’Etat ou laissée au soin du chef de famille et exécutée de manière publique, comme  lors du supplice du pal, ou de manière cachée.

L’après-midi, dans la session sur les temples et les palais, Laura Battini a présenté sa communication intitulée “Religious Private Practices from Old-Babylonian Ur”. Elle y a traité de l’expression de la religion dans le domaine privé, à partir de l’étude des maisons et des quartiers. Laura Battini avait également préparé un poster “The Hypodamian plan : a Mesopotamian origin ?” présentant des exemples laissant penser que ce type de plan aurait été inventé en Mésopotamie vers le IIème millénaire av. J.C.

Cette semaine d’échanges et de contacts a été une des occasions pour le laboratoire, parmi de nombreuses autres manifestations, de diffuser les travaux des chercheurs et de contribuer au rayonnement de la MOM sur la scène internationale.

Pour plus d’informations, contacter directement les chercheuses :

laura.battini@mom.fr
aurelie.carbillet@mom.fr
valerie.matoian@mom.fr
virginie.muller1@univ-lyon.2.fr

L’auteur :
Virginie Muller est doctorante à l’Université Lumière-Lyon 2, Doctorat Mondes anciens, ED 483
UMR 5133-Archéorient, MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.


Pour citer ce billet : Muller V. 2012. Archéorient à la 58ème Rencontre Assyriologique Internationale (Leiden, 16-23 juillet 2012), ArchéOrient-Le Blog (Hypotheses.org), 18 octobre 2012. [En ligne] http://archeorient.hypotheses.org/57


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.