Paroles au Petit Palais pour l’archéologie du Proche-Orient

« Vous êtes ma sœur, ma fille, et même ma mère. Je viens de Syrie. Nous venons tous de Syrie, de Mésopotamie ».

Lorsqu’Erik Orsenna prononce ces mots, ce soir du 5 novembre 2015 au Petit Palais, l’émotion est très grande. Rania Ayobi, préhistorienne, se tient sur scène à ses côtés (fig. 1) ; elle a témoigné au nom des étudiants et jeunes chercheurs syriens, kurdes, irakiens, doctorants, post-doctorants, qui travaillent à Lyon au côté des chercheurs du laboratoire Archéorient.

Fig. 1 : Rania Ayobi et Erik Orsenna sur la scène du Petit Palais le 5 novembre 2015 lors de la remise du Grand Prix « Pèlerin » du Patrimoine (Photo Gilles Fornet/Pèlerin)

Fig. 1 : Rania Ayobi et Erik Orsenna sur la scène du Petit Palais le 5 novembre 2015 lors de la remise du Grand Prix « Pèlerin » du Patrimoine (© Gil Fornet/Pèlerin)

Nous sommes dans la pénombre, émus, tous admiratifs de ces jeunes archéologues et historiens du Proche-Orient, dont l’avenir est difficile, incertain, mais qui luttent pour sauver la mémoire de leur pays, de notre humanité commune.

C’est grâce à des journalistes du magazine Pèlerin (Bayard Presse) que cette rencontre entre un grand acteur de la culture et une jeune archéologue syrienne a pu avoir lieu. Les journalistes sont avec nous, attentifs et chaleureux, pour dire qu’il faut aider ces jeunes chercheurs à poursuivre leurs travaux, à continuer cet effort de mémoire, à préparer un avenir aux générations futures malgré leurs terres meurtries et endeuillées.

Huit prix viennent d’être décernés à des amoureux du patrimoine et à des artistes lors de cette 25e cérémonie de la remise du Grand Prix « Pèlerin » du Patrimoine. Une jeune mosaïste, un sculpteur, une émailleuse d’art sont là, comme le contrepoint contemporain de ceux qui se battent pour sauver un carillon (celui de Saint-Philibert de Charlieu, dans la Loire, exceptionnel par ses seize cloches)(fig. 2), un petit ermitage merveilleux des Pyrénées catalanes au toit en dalles de gneiss (à Saint-Guillem de Combret)(fig. 3) ou une Adoration des mages du XVIIe siècle, oubliée dans une remise de Notre-Dame de Besançon.

Fig. 2 : Carillon de Saint-Philibert de Charlieu (Pèlerin, Dossier de presse des Lauréats)

Fig. 2 : Carillon de Saint-Philibert de Charlieu (Pèlerin, Dossier de presse des Lauréats)

Fig. 3 : Ermitage de Saint-Guillem de Combret (Pèlerin, Dossier de presse des Lauréats)

Fig. 3 : Ermitage de Saint-Guillem de Combret (Pèlerin, Dossier de presse des Lauréats)

Lauréats et mécènes disent chacun avec leurs mots l’importance de la transmission du patrimoine. Erik Orsenna raconte sa mère qui lui a appris à « lire » Versailles comme un livre. Rania incarne à elle seule, merveilleusement bien, les jeunes archéologues et historiens du Proche-Orient qui font revivre ce passé ; ce passé qui nous aide à mieux vivre ensemble, au-delà des frontières, au-delà des époques, qui nous aide aussi à comprendre que nous sommes riches de nos rencontres, de notre histoire. « Le patrimoine nous donne confiance en l’avenir » dit Erik Orsenna.

Cette soirée a offert une occasion exceptionnelle d’évoquer les travaux des étudiants étrangers réalisés dans le cadre des laboratoires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et de l’Université Lumière Lyon 2. Très sensible à la recherche archéologique menée dans nos murs et à nos jeunes chercheurs étrangers, Le Pèlerin s’est associé à l’Association des amis de la maison de l’Orient (AAMO) pour lancer un appel de soutien aux jeunes chercheurs du Proche-Orient de la MOM.

Références

« Huit trésors à sauvegarder », Pèlerin, n°6936, 5 novembre 2015, p. 47-53.

« Conserver la mémoire, estomper les cicatrices » et « Pèlerin soutient le patrimoine du Proche-Orient », Pèlerin, n°6936, 5 novembre 2015 , p. 57.

Pèlerin. 2015, 6 novembre. « Soirée émotion pour le Grand Prix Pèlerin du Patrimoine ». [En ligne] http://www.pelerin.com/Diaporamas/Soiree-emotion-pour-le-Grand-Prix-Pelerin-du-Patrimoine

Pèlerin. 2015. « L’appel de soutien de Pèlerin aux archéologues syriens et irakiens ». [En ligne] http://www.pelerin.com/Un-patrimoine-pour-demain/Le-grand-Prix-Pelerin-du-patrimoine/Grand-Prix-Pelerin-du-Patrimoine-l-edition-2015/L-appel-de-soutien-de-Pelerin-aux-archeologues-syriens-et-irakiens

Les auteurs

Corinne Castel est archéologue, spécialiste du Proche-Orient et des sociétés de l’Age du Bronze. CNRS, UMR 5133 – Archéorient, MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon. Directrice de la Mission archéologique franco-syrienne de Tell Al-Rawda (Syrie). Membre du labex IMU – Intelligence des mondes urbains

Martine Chanon est présidente de l’Association des Amis de la Maison de l’Orient (AAMO), MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.

Pour citer ce billet : Corinne Castel et Martine Chanon. Paroles au Petit Palais pour l’archéologie du Proche-Orient, ArchéOrient - Le Blog, 13 novembre 2015, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/4961

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 avril 2017

    […] du laboratoire. Enfin, je remercie mon unité Archéorient pour son soutien permanent et pour la récente initiative d’aide aux jeunes chercheurs du Proche Orient de l’ AAMO, relayée par la revue Pèlerin, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *