Le Dessin d’objets lithiques – partie 2

Projection orthogonale dans la pratique
“le cube transparent reste une vue de l’esprit”

fig.1_dessin lithique-volet 2

Planche 6 [cliquer pour agrandir]

Éviter les mélanges de méthodes
Ils portent à confusion

Nous pourrions essayer de proscrire (avoid) le mélange de plusieurs méthodes sur une même figure. Exemples pris dans la publication du colloque de Berlin 1993.

fig2_dessin lithique-volet2

Planche 7 [cliquer pour agrandir]

L’orientation des négatifs d’enlèvements ne doit pas être laissée au hasard

Cette orientation porte un message capital

fig.3_dessin lithique-volet 2

Planche 8 [cliquer pour agrandir]

La morphologie générale de ces deux lames est identique. Seule la direction des enlèvements distaux permet de rattacher ces produits à leurs nucléus. Si la courbure des ondes de choc n’est pas assez nette et lisible, nous chercherons d’autres indices (lencettes ou micro-éclats).

Mise en valeur des détails

fig4_dessin lithique -volet 2

Planche 9 [cliquer pour agrandir]

La projection orthogonale est toujours pratiquée à partir d’un dièdre.

fig. 16

Si vous n’avez qu’un petit nombre de dessins à faire.

Une fiche de bristol pliée en deux appliquée sur le pourtour de la pièce réalise la projection orthogonale du contour de l’objet, sur le papier.

Si vous avez un grand nombre de dessins complexes à faire, vous aurez vite amorti le temps passé à confectionner un dièdre porte­ mine   démontable facile à emporter sur le terrain.

Construire un dièdre porte-mine consiste à immobiliser une mine 0.3 dans l’axe du dièdre, la mine transcrira sur le papier le contour parcouru par le dièdre.

Deux plaques de plexiglas de dimension minimum 100×100 x4mm sont assemblées.Le plus grand soin doit être apporté à l’exécution des deux rainures centrales, base de l’assemblage.

Le chanfrein ou dièdre est obtenu par abrasion de l’arête sur du papier verre.

Le logement du porte-mine, à la base du dièdre est façonné à la scie à métaux et à la lime

fig. 17

 

fig. 18

 La pointe du porte-mine est graissée (pour pouvoir être démoulée) elle est ensuite immobilisée dans sa position définitive, c’est alors que nous pouvons déposer au pistolet à colle le collier qui la maintiendra en place.

Après démoulage la pointe peut être repositionnée dans le collier avec de la patafix.

Le porte-mine est immobilisé par un élastique tendu à l’arrière. Seules les côtes portées sur le plan   ci-joint   sont importantes

fig. 19

 Trois outils pour construire profils et sections

Le pied à coulisse

La règle sur roulette

Le pistolet

fig8_dessin lithique_volet2

Annexe 4

Les auteurs :
Frédéric Abbès est Ingénieur de Recherche au CNRS. Préhistorien, spécialiste des industries lithiques.
UMR 5133 – Archéorient, MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.

Gérard Der Aprahamian, dessinateur. Ancien membre de l’UMR 5133 – Archéorient, MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.


Pour citer ce billet : Der Aprahamian G. et Abbès F. 2015. Le Dessin d’objets lithiques – partie 2, ArchéOrient – Le Blog (Hypotheses.org), 5 juin 2015. [En ligne] http://archeorient.hypotheses.org/4170


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search