L’iconographie cynégétique dans les mondes anciens

Les sociétés antiques ont produit une iconographie cynégétique riche et variée, dont l’étude mérite d’être renouvelée par une démarche méthodologique actualisée et par l’apport de documents inédits. C’est dans une approche diachronique et interrégionale que cette thématique a été explorée par les participants du colloque international portant sur « l’iconographie cynégétique dans les mondes anciens », qui s’est tenu à Paris, au Collège de France (22-23 avril) et au Musée de la Chasse et de la Nature, à Paris (24 avril 2024). Les organisatrices du colloque et autrices de ce billet de blog ont elles-mêmes des horizons d’étude différents, allant de la protohistoire égéenne à l’Iran tardo-antique, en passant par l’Antiquité classique et orientale.

Fig. 1 : Affiche du colloque

L’intérêt scientifique de ce colloque nous a paru évident dès les premiers partages de réflexions dans le cadre du séminaire L’iconographie animale, donner à voir l’antagonisme, la rivalité et la prédation (ce séminaire est organisé depuis 2021 par Stavros Lazaris, Marlène Nazarian-Trochet, Jean Trinquier et Margaux Spruyt avec le soutien du CNRS et de l’ENS). Au-delà du cadre économique de subsistance, la chasse est une pratique rituelle et sociale, avec ses acteurs, ses techniques, qui se déroule dans des contextes multiples (cérémoniel, sportif, éducatif, etc.). Largement pratiquée dans les mondes anciens, la chasse est également abondamment mise en images, notamment au profit des élites. Les scènes de chasse ne se résument toutefois pas à la représentation de ces dernières, mais s’attachent aussi à l’évocation des activités populaires. Outre l’événement historique qu’elles peuvent relater, les scènes de chasse se rapportent encore à des épisodes mythologiques ou encore être génériques. Les six axes thématiques, qui ont regroupé les vingt-huit communications du colloque, en sont la meilleure expression :

  • Construire l’iconographie cynégétique ;
  • Les images de la chasse, une source historique ;
  • Images de la chasse et idéologie du pouvoir ;
  • La chasse est sa mise en scène : enjeux rituels et croyances populaires ;
  • Iconographie de la chasse, traditions mythologiques et poétiques ;
  • Iconographie cynégétique et construction de la société.

Cet événement scientifique avait pour but de traiter sur le temps long des problématiques convergentes liées à la représentation de la chasse au sein de différentes civilisations antiques, et de réunir des chercheurs travaillant sur des aires chrono-culturelles distinctes, allant de l’Europe de l’Ouest à l’Iran, de la préhistoire à l’Antiquité tardive, et d’éclairer ce débat par l’intervention d’historiens de l’art, d’historiens, d’archéologues et d’archéozoologues, ainsi que de philologues.

Plusieurs éléments importants sont ressortis de ces trois jours de discussion. Est apparue assez clairement la nécessité d’un travail pluriel en collaboration étroite avec les sciences de l’animal, pour une compréhension plus juste des images et des pratiques cynégétiques. La pluralité des communications portant sur des espaces divers a également montré le caractère topique des images cynégétiques, en référence à un lieu géographique particulier. Un grand nombre de communications ont porté sur ou ont inclus des images provenant du corpus de la glyptique, et ont montré l’importance de ce corpus dans la diffusion des images et des schèmes iconographiques. La mise en contexte socio-culturelle et historique des images cynégétiques a bien sûr été un aspect essentiel des communications, tout comme l’a été l’apport de leur réception.

La collaboration avec le Musée de la Chasse et de la Nature a permis à la discussion scientifique de s’inscrire dans le temps long, rappelant, s’il en est besoin, que la pratique cynégétique s’inscrit dans des discussions toujours contemporaines. L’exposition La chair du monde de l’artiste contemporaine Tamara Kostianovsky, qui conçoit, à partir de tissus recyclés, des trompe-l’œil d’animaux vivants ou de chairs, a mis en dialogue et en perspective images antiques et images contemporaines, soulignant la pertinence actuelle de s’interroger sur le thème de la chasse dans les sociétés du passé.

Fig. 2 : Les organisatrices du colloque (de gauche à droite : Margaux Spruyt, Delphine Poinsot, Marlène Nazarian-Trochet et Laetitia Phialon) autour de l’ours blanc du Musée de la Chasse et de la Nature (Photo Henri-Paul Francfort)

Tandis que « L’iconographie cynégétique dans les mondes anciens » s’est révélée être un thème de recherche fédérateur pour la communauté scientifique, la tenue de ce colloque a permis de créer une synergie fort constructive entre ses organisatrices et ses participants, qui se poursuit désormais sous la forme d’un projet de publication des actes. En regard du proverbe d’origine chinoise, que H.-P. Francfort a subtilement choisi pour le titre de sa communication (« Quand le sage désigne la lune… »), nous pouvons dire que, durant ces trois jours de colloque, nous avons beaucoup regardé le doigt, sans jamais négliger de contempler la lune.

Les auteurs

Laetitia Phialon est docteure en Archéologie grecque, spécialiste du monde mycénien, et rattachée à l’Université de Fribourg & CNRS, ArScAn – UMR 7041

Delphine Poinsot est docteure en Histoire de l’art des mondes iraniens, spécialiste du monde sassanide, ingénieure de Recherche au Collège de France

Marlène Nazarian-Trochet est Ingénieure de Recherche en Analyse des sources historiques et culturelles CNRS, UMR7041 ArScAn, Équipe ESPRI&LIMC

Margaux Spruyt est docteure en Histoire de l’art du Proche-Orient ancien, spécialiste des représentations animales, chercheuse associée à l’UMR 5133 – Archéorient.



Citer ce billet
Laetitia Phialon, Delphine Poinsot, Marlène Nazarian-Trochet et Margaux Spruyt (2024, 31 mai). L’iconographie cynégétique dans les mondes anciens. ArchéOrient - Le Blog. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11rlh

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search