Archéorient et le Sud-Caucase

Sous l’Union soviétique, le Sud-Caucase n’est pas accessible aux missions archéologiques étrangères. Il faut attendre la chute de l’URSS en 1991 pour que l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie s’ouvrent aux chercheurs occidentaux. Cela n’empêche pas cependant quelques chercheurs courageux de se spécialiser sur cette région, parmi lesquels on citera : Christine Chataigner qui, dès 1983, soutient sa thèse sur La Transcaucasie au Néolithique et au Chalcolithique à l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne (Chataigner 1995) et Antonio Sagona, dont le doctorat porte sur l’archéologie du Bronze ancien caucasien (Sagona 1984).

Christine Chataigner rejoint Lyon en 1984 et intègre l’équipe de Jacques Cauvin à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM) (Fig. 1). Ainsi, c’est au cœur de cette équipe qu’elle monte en 1997 sous l’égide de Marie-Claire Cauvin, un programme résolument pionnier : la Mission Archéologique “Caucase”. Après une première phase consacrée à l’inventaire et à la caractérisation des sources d’obsidienne du Petit Caucase, la mission s’est orientée à partir de 1999 vers l’étude des cultures préhistoriques d’Arménie, du Paléolithique aux débuts du Bronze Ancien.

Fig. 1 : Christine Chataigner en 2001 (O. Barge)

Ainsi, en 2003, lorsque le laboratoire Archéorient est fondé, il contient déjà une composante caucasienne. Ce pôle Caucase est renforcé rapidement avec la mission archéologique du bassin de l’Araxe (Nakhchivan), créée par Catherine Marro en 2007, puis celle de Michèle Casanova au Lenkoran (Azerbaïdjan) en 2012 (Fig. 2).

Au-delà des missions de terrains, des colloques, des publications et une thèse (Modwene Poulmarc’h 2014) ont rythmé de manière régulière les activités d’Archéorient dans cette région du monde.

Fig. 2. Carte des terrains d’Archéorient au Sud-Caucase (O. Barge)
Les missions archéologiques

Les trois missions de terrain rattachées à Archéorient au Sud-Caucase sont soutenues par la commission consultative des fouilles du Ministère des Affaires étrangères. Ces missions couvrent une fourchette chronologique allant du Paléolithique à la fin de l’Âge du fer.

Les vingt-cinq années de prospections et de fouilles ininterrompues ont été extrêmement fructueuses. Elles ont permis la découverte de plusieurs sites qui ont participé à la caractérisation de cultures méconnues jusqu’alors : le Paléolithique supérieur de Kalavan-1 (nord du lac Sevan) (Montoya et al. 2013) et de Paravani-2 (Géorgie), le Mésolithique de Kmlo-2 (flanc est de l’Aragats) (Arimura et al. 2012) et de Bavra-Ablari (Géorgie) (Chahoud et al. 2015, Varoutsikos et al. 2018), le Néolithique récent d’Aratashen (Badalyan et al. 2004) (Fig. 3) et d’Aknashen (plaine de l’Ararat) (Badalyan et al. 2022), les variantes Chalcolithiques de Tsaghkahovit (nord de l’Aragats) (Arimura et al. 2012), de Getahovit (vallée de l’Aghstev) (Chataigner et al. 2020, Tardy 2016) et de Godedzor (vallée du Vorotan, Syunik) (Palumbi et al. 2021). La mission a également participé grandement à la mise en place d’un cadre chronologique fiable pour le Sud Caucase par l’intermédiaire de plus de trois cents datations archéométriques.

Fig. 3 : Mission archéologique Caucase :  a. Site néolithique d’Aratashen en 2003, b. Christine Chataigner et Giulio Palumbi en fouille à Aknashen, c. Pierre Lombard à Yerevan, d. Armine Harutyunyan, Pierre Lombard et Ruben Badalyan (P. Lombard – Mission Archéologique Caucase).

Dès l’origine, les travaux de la Mission archéologique Caucase reposent sur une collaboration étroite avec les Instituts d’Archéologie et de Géologie d’Erevan, en Arménie.

En 2016, lors de la reprise de la mission par Bérengère Perello, la décision a été de recentrer la fenêtre d’étude sur une période s’échelonnant entre le Néolithique récent (6e millénaire av. n.è.) et la fin de la fin du Bronze moyen (2e millénaire av. n.è.), périodes fondamentales dans la formation des sociétés complexes du Sud Caucase pour lesquelles la Mission avait obtenu des résultats très prometteurs. Les deux derniers quadriennaux (2016-2023), ont été consacrés, entre autres, aux fouilles : du site néolithique d’Aknashen, de la grotte chalcolithique de Getahovit, des sites « Kura-Araxe » (Bronze Ancien) d’Haghartsin et de Voskeblur (Perello 2022), des agrégats cellulaires et de l’établissement Bronze Moyen d’Arteni (Barge 2021), ainsi qu’à la prospection de la région du Tavush (Perello 2020, Perello et al. 2021) (Fig. 4).

Au cours des années, la mission a bénéficié de la participation de nombreux archéologues et spécialistes du laboratoire, parmi lesquels Frédéric Abbès, Olivier Barge, Jwana Chahoud, Rémy Crassard, Gauthier Devilder, Pierre Lombard (dir. Aratashen), Françoise le Mort, Giulio Palumbi (dir. Godezor), Emmanuelle Régagnon, Emmanuelle Vila, George Willcox, ainsi que des doctorants Cécile Ménager, Modwene Poulmarc’h et Nicolas Tardy.

Fig. 4 : La mission archéologique Caucase dans le Tavush : a. En 2018 (de haut en bas et de gauche à droite), xxx, Olivier Barge, Aurélien Creuzieux, Levon Aghikyan, Karen Azatyan, Emmanuelle Régagnon, Sol Sanchez-Dehesa Galan, Arshaluys Mkrtchyan, José-Miguel Tejero et Bérengère Perello (Mission Archéologique Caucase – Tavush Archaeological Project)
b. En 2022 (de gauche à droite), Armo, Benjamin Van Den Bossche, Mathilde Regnier, Arshaluys Mkrtchyan, Karen Azatyan, Ani Danielyan, Emmanuelle Régagnon, Bérengère Perello, Levon Aghikyan et Tim Mibord (Mission Archéologique Caucase – Tavush Archaeological Project)
  • La « mission archéologique du bassin de l’Araxe » (Nakhichevan, 2006 à aujourd’hui) (dir. C. Marro)

La mission Archéologique du bassin de l’Araxe, co-dirigée par Catherine Marro et Veli Bakhshaliyev (Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan) travaille depuis 2006 au Nakhchivan, république autonome de l’Azerbaïdjan.

Les recherches se sont déployées sur plusieurs sites. En premier lieu, huit campagnes (2006-2013) se sont déroulées à Ovçular Tepesi, un site d’habitat d’environ 1,5 ha qui a livré des niveaux Chalcolithique et de l’Âge du Bronze (Marro et al. 2011) (Fig. 5). En parallèle, la mission a également prospecté et fouillé la mine de sel de Duzdağı dont l’utilisation a pu être datée du Chalcolithique, de l’Âge du Bronze et de l’Âge du Fer (Marro et al. 2020). Puis les recherches se sont concentrées sur la fouille et la réévaluation du fameux site Néolithique de Kültepe I (2012-2018) (Marro et al. 2019). A partir de 2014, la mission a également travaillé sur trois camps de pasteurs-nomades (Sorsu, Zirinçlik et Uçan Ağıl) datés du Chalcolithique et de l’Âge du Bronze.

Ici aussi, plusieurs membres d’Archéorient ont participé aux différentes campagnes : Olivier Barge, Marie-Odile Rousset, François Barbot et Lionel Darras.

Fig. 5 : L’équipe à Ovçular Tepesi en 2011: de g. à dr.; François Barbot, Burcu Öztürk, Alexia Decaix, Rémi Berthon, César Watroba, Veli Bakhshaliyev, Yüksel Dede, Catherine Marro, Khalil Al-Hamed, Yasemin Yilmaz (© MBA, C. Marro)
  • La « mission de la vallée du Lenkoran » (Azerbaïdjan, 2012-2019) (dir. M. Casanova)

La mission du Lenkoran est consacrée à l’étude des sociétés de l’Âge du Bronze et du Fer de la vallée du Lenkoran en république d’Azerbaïdjan (Casanova 2014). La vallée du Lenkoran traverse les provinces de Lenkoran et de Lerik, au cœur du Talyche, près de la frontière avec l’Iran. A l’origine, la fouille de cette région a été motivée par les recherches exploratoires menées par Jacques de Morgan qui, durant son exploration de 1890, y avait découvert des nécropoles dont les tombes étaient dotées d’un riche mobilier.

L’objectif de la mission était la caractérisation de la transition Âge du Bronze/Âge du Fer, une période charnière pour les interactions culturelles entre le Sud Caucase et l’Iran. Les huit campagnes ont permis de préciser les pratiques funéraires et de découvrir l’habitat de cette période, encore inconnu dans cette région. Les recherches se sont concentrées sur la fouille de la nécropole de Monidigah où trois tombes en ciste renfermant un riche mobilier ont été découvertes (Casanova et al. 2016) (Fig. 6). La mission était co-dirigée par Michèle Casanova (Univ. Lyon 2) et Abuzar Alakbarov (Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan, Institut d’archéologie et d’ethnologie Bakou) jusqu’au décès des deux directeurs en 2020.

Ont également participé à cette mission Lionel Darras, Suzanne Dibo, Modwene Poulmarch’ et Shadi Shabo.

Fig. 6 : La nécropole de Monidigah,  mission du Lenkoran (N. Gailhard – Mission du Lenkoran)
Les projets sur financements spécifiques

Le laboratoire a également accueilli plusieurs programmes de recherches sur financements spécifiques consacrés au Caucase.

On citera notamment les deux LIA (Laboratoire International Associé) : HEMHA – Humans and Environments in Mountainous Habitats, the case of Armenia entre 2010-2013, porté parPierre Lombard, Christine Chataigner et Pavel Avetisyan, et le NHASA – Natural Hazards and Adaptation Strategies in Armenia, from 10 000 BC onwards entre 2015-2018, sous la responsabilité de Bérengère Perello et Khachatur Meliksetian. Ces deux programmes, fondés sur une approche interdisciplinaire, visaient à reconstituer l’évolution Homme/Milieu dans le Sud-Caucase. Ces LIA reposaient sur l’étroite collaboration entre des chercheurs du CNRS pour la France et du State Committee of Science pour l’Arménie.

Un International Research Network (IRN) intitulé ‘Worlds in transition: migrations, innovations and environmental change in the Caucasus from the Neolithic to the Iron Age” (2019-2023) a été  porté par Catherine Marro, Estelle Herrscher (LAMPEA) et Erwan Messager (EDYTEM). Ce projet cherchait à étudier les interactions entre les sociétés passées et leurs environnements (Marro et al. 2021).

On mentionnera également les programmes e Catherine Marro en lien avec la Mission du Bassin de l’Araxe : l’ANR-DFG MINES : Du sel, du cuivre et de l’or : Origines et développement des industries minières au Caucase entre 2013-2016 (porteurs : Catherine Marro et Thomas Stöllner – université de la Ruhr, Bochum). Ce projet visait à mieux comprendre les conditions d’émergence des premières sociétés minières dans le Sud-Caucase, avec un regard croisé sur le développement de la métallurgie extractive (cuivre, or), l’exploitation du sel, la mobilité des groupes humains et le recours à l’élevage spécialisé (exclusivité de caprinés). Ce projet de recherche, financé par l’Agence Nationale de la Recherche, a été suivi par un autre, toujours en cours (2020-2024) ANR 2MI : Migrations, mobilités, innovations : Interpréter les changements du Néolithique à l’Age du Bronze (Sud Caucase, Nord Iran), destiné à approfondir les questions liées à la mobilité des personnes, des troupeaux et des idées en Asie du Sud-ouest entre le Néolithique et l’âge du Bronze (PI: Catherine Marro) (Fig. 7).

Fig. 7 : Camp mobile d’Uçan Agil – Chantier 2 (Chalcolithique Ancien) – Prise de photos aériennes par drone. De gauche à droite : Nicolas Gailhard, Veli Bakhshaliyev, Guillaume Gadebois. (© MBA – Catherine Marro)

Toujours dans le cadre de projets ANR, Rémy Crassard a porté l’ANR GLOBALKITES – Stratégies d’adaptation et régulations bioéconomiques en milieu fragile : le rôle des « desert kites » (2013-2017).

L’objectif du projet était d’observer, de caractériser, de cartographier et de fouiller les desert kites, dans plusieurs régions où ils avaient été découverts et notamment l’Arménie. En effet, plusieurs exemples avaient été repérés par des collègues de l’Institut de Géologie d’Erevan (Barge 2012). Les recherches ont commencé dans le cadre du LIA HEMHA dès 2011 (cf. ci-dessus), avant que l’ANR ne prenne le relais. Le projet a permis de référencer plus de 200 kites, inconnus jusqu’alors, et regroupés exclusivement sur les pentes sud-ouest de l’Aragats, dans la partie occidentale du pays (Barge et al. 2021). Les travaux en Arménie ont contribué à attester que les kites sont des pièges de chasse et ont fourni des jalons chronologiques de ce phénomène plurimillénaire. Au-delà du porteur, ce projet a impliqué d’autres membres du laboratoire, notamment Olivier Barge, Emmanuelle Régagnon, Wael Abu-Azizeh, Jwana Chahoud, Christine Chataigner et Marie-Laure Chambrade (Fig.8).

Fig. 8 : Projet GLOBALKITES : a. En 2013, avec de gauche à droite, Olivier Barge, xxx, xxx, Irena Kalantaryan, Jacques-Elie Brochier, Marie-Laure Chambrade et Emmanuelle Régagnon (équipe Globalkites). b. En 2015, avec de gauche à droite : Olivier Barge, xxx, Jacques-Elie Brochier, Wael Abou-Azizeh et Rémy Crassard. (équipe Globalkites)

Enfin, le projet franco-allemand, l’ANR-DFG PARADISE – Les résidences achéménides et leurs “paradis” : archéologie du paysage entre Perse et Caucase (porteurs : Sébastien Gondet et Kai Kaniuth) (2017-2021)reposait sur une collaboration avec l’Académie des Sciences de Bakou en Azerbaïjan et le Musée national de Géorgie. Afin de définir et de comparer l’organisation spatiale de centres de pouvoir achéménides géographiquement éloignés mais présentant des caractéristiques morphologiques étonnamment proches, l’équipe a conduit des études archéologiques croisées et convergentes à la fois en Iran, à Pasargades et dans son territoire, ainsi qu’au Caucase, sur et dans les environs des sites de Karacamirli (Azerbaidjan, en 2017) et de Gumbati (Géorgie, en 2018). Dans ce programme étaient également impliqués Remy Boucharlat et Marie-Laure Chambrade (Fig. 9).

Fig. 9 : ANR Paradise : a. vue d’ensemble du site de Gumbati, à gauche ruines d’un kolkhoze, au centre station GPS, au loin à droite dans les champs équipe en cours de prospection géophysique (S. Gondet)
b. ANR Paradise Rémy Boucharlat sur le sondage ouvert sur l’une des entrées aménagées dans la clôture du jardin entourant le bâtiment hypostyle de Gurban Tepe (S. Gondet)
Les conférences et les workshops

Le laboratoire a également été impliqué dans l’organisation de workshops et de conférences internationales consacrées en totalité ou en partie au Sud-Caucase. Ces rencontres sont d’autant plus importantes qu’elles offrent une opportunité de rassembler des chercheurs qui, en raison des tensions géopolitiques qui secouent la région, sont contraints de travailler dans l’une ou l’autre des républiques du Sud-Caucase.

Dès 2013, le colloque Environment and Societies in the Southern Caucasus during the Holocene, a été organisé par Christine Chataigner en clôture du LIA HEMHA. Il a été publié en 2016 (Chataigner éd. 2016).

En 2014, un colloque international intitulé Le plateau iranien. Urbanisation, commerce, subsistance et production à l’âge du Bronze, organisé par Michèle Casanova, Emmanuelle Vila, Gwénaëlle Pequay, Marjan Mashkour (CNRS – UMR 7209), Régis Vallet (CNRS – UMR 7041) et Jan-Waalke Meyer (Université Goethe, Francfort sur le Main), s’est déroulé à la MOM, à Lyon. L’une des sessions de ce colloque était consacrée à l’expansion de la culture Kuro-Araxe dans l’ouest de l’Iran et sur les relations entre le plateau iranien et le berceau de la culture Kuro-Araxe dans le Sud-Caucase. Ces rencontres ont été publiées en 2019 dans la collection MOM Editions (Meyer et al. eds. 2019). En décembre 2015, s’est tenu le colloque Rivages de la Caspienne : Contacts, espaces et territoires autour de la Caspienne aux âges du Bronze et du Fer, à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie à Nanterre. Cette rencontre étaient co-organisée par Michèle Casanova, Julio Bendezu-Sarmiento (DAfA, CNRS-Unit. EXT500), Christine Lorre (musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye), Marjan Mashkour (CNRS – UMR 7209) et Régis Vallet (CNRS – UMR 7041).

En 2018, s’est tenu à Florence, le workshop international Constructing Kurgans. Burial mounds and funerary customs in the Caucasus, northwestern Iran and eastern Anatolia, organisé par Giulio Palumbi et Sylvie Müller Celka du Laboratoire Archéorient et Nicola Laneri du CAMNES. Les actes ont été publiés en 2019 (Laneri et al. eds. 2019) (Fig. 10).

Fig. 10 : Couverture des ouvrages mentionnés ci-dessus

Également en 2018, a eu lieu le colloque international et interdisciplinaire Ancient Armenia at the Crossroads, organisé par Bérengère Perello qui s’est déroulé à la Maison des Langues et de la Culture (MILC) à Lyon. Cet évènement, qui marquait la fin du LIA NHASA, a été publié en 2021 (Perello et al. eds. 2021) (Fig. 11).

En 2016, à Tbilisi, Catherine Marro et Thomas Stöllner organisaient leur colloque de fin d’ANR DFG Mines, intitulé On salt, copper and gold : The origins of early mining and metallurgy in the Caucasus. Ce volume a été publié en 2021, dans la collection MOM Editions (Marro, Stöllner eds. 2021).

En 2019, Catherine Marro et Agbar Abedi (Collegium de Lyon, Institute for Advanced Studies – Tabriz Islamic Art University) ont co-organisé le colloque international The Araxes River in Late Prehistory: Bridge or Border ? qui s’est tenu à Lyon. La publication des actes est en cours dans la collection Varia Anatolica.

En 2021, alors que la pandémie entravait toujours la tenue d’événements en présentiel, s’est tenue en ligne la conférence internationale : The end of the Kura-Araxes phenomenon and the EB/MB transition in the South Caucasus: the chrono-cultural aspect. Cette visioconférence était organisée par Bérengère Perello et Ruben Badalyan (Institut d’Archéologie et d’Ethnographie, Erevan). Les actes seront publiés prochainement dans la collection Araxe de Brepols.

Enfin, il faut mentionner une série de quatre workshops internationaux organisés par Catherine Marro, Erwan Messager et Estelle Herrscher, dans le cadre de l’International Research Network (IRN) World in Transition : migrations, innovations and environmental change in the Caucasus from the Neolithic to the Iron Age entre 2019 et 2022, dont un à Istanbul en 2019, un en ligne en 2020, en collaboration avec R. Berthon (MNHN, UMR 7209) et G. Palumbi (CEPAM, UMR 7264), un à Paris en 2021 en collaboration avec G. Bedianashvili (Musée National de Géorgie), Barbara Helwing (Staatliche Museen zu Berlin) et Catherine Kuzucuoglu (LGP UMR8591) et enfin, un dernier à Aix-en-Provence en 2022, en collaboration avec Sébastien Joannin (ISEM, UMR 5554) et Vincent Ollivier (LAMPEA, 7269). Une synthèse des travaux effectués dans la cadre de l’IRN est en préparation.

Fig. 11 : Affiches de conférences mentionnées ci-dessus, qui se sont déroulées à Lyon ou en ligne.
Bilan et perspectives

Ainsi, par l’intermédiaire de plusieurs missions de terrain et l’organisation de nombreuses rencontres scientifiques, le laboratoire a été très tôt un moteur des recherches dans le Sud-Caucase. Alors que la Turquie, le Proche-Orient ou l’Iran devenaient difficiles d’accès pour les missions archéologiques françaises en raison de tensions diplomatiques ou de conflits ouverts, les républiques du Sud-Caucase se sont révélées être un « Eldorado » pour plusieurs chercheurs du laboratoire. D’une part, parce qu’elles offraient un champ de recherches passionnant et relativement peu étudié, d’autre part, parce que les collègues scientifiques et les autorités locales exprimaient un réel souhait de développer des collaborations et facilitaient ainsi notre accès au terrain. Les partenariats développés ces 20 dernières années par les membres d’Archéorient ont permis d’établir des liens solides et durables avec nos collègues et amis de l’Institut d’Archéologie d’Erevan, de l’Académie des Sciences de Bakou et du Musée National de Géorgie. Poursuivons sur cette belle lancée !

Références

Arimura M., Gasparyan B., Chataigner C. 2012. Prehistoric Sites in Northwest Armenia: Kmlo-2 and Tsaghkahovit, in: R. Matthews, J. Curtis (éds), Proceedings of the 7th International Congress on the Archaeology of the Ancient Near East, 12–16 April 2010, 135–50. Wiesbaden, Harrassowitz.

Barge O. 2012. Les “desert-kites” : d’Al-Rawda à l’Aragatz, la naissance de “Globalkites”, ArchéOrient-Le Blog, 10 décembre 2012. [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/288

Barge O., Brochier J.É., Chahoud J., Chataigner C., Régagnon E., Crassard R. 2021. Hunting with kites in Armenia. in: A. Betts, P. van Pelt (éds.), The Gazelle’s Dream. Game Drives of the Old and New Worlds. Sydney, University of Sydney Press.

Badalyan R., Lombard P., Chataigner C., Avetisyan P. 2004 The Neolithic and Chalcolithic phases in the Ararat plain (Armenia): The view from Aratashen, in: A. SAGONA (éd.), A View from the Highlands. Archaeological studies in honour of Charles Burney. Ancient Near Eastern Studies, Supplement 12. Leuven, Peeters Press, 399-420.

Badalyan, R.S., Chataigner C., Harutyunyan A. éds 2022. The Neolithic Settlement of Aknashen (Ararat Valley, Armenia): Excavation Seasons 2004-2015. Archaeopress archaeology. Oxford: Archaeopress Publishing Ltd.

Barge O., Perello B., Régagnon E., Noûs C. 2021. Desert Kites and Aggregated Cells of Mt Aragats (Armenia): Spatial Coincidences? Quaternary International 579. Ancient Armenia at the Crossroads: Natural Hazards and Adaptation Strategies in Armenia from 10,000 BC onwards (March 30):29–41. doi:10.1016/j.quaint.2020.05.020.

Casanova M. 2014. Mission archéologique franco-azerbaïdjanaise de la vallée du Lenkoran, république d’Azerbaïdjan, ArchéOrient – Le Blog, 11 avril 2014, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/2715

Casanova M., Lorre C., Alekberov A., Fahimi H., Sauvage M., Haze M., Vella M.-A. 2016. The necropolises of Azerbaijan during the Bronze and Iron Ages in the Lenkoran and the Lerik areas (NABIALLA Project, Azerbaijan): Preliminary report of the 2012–2013 campaigns. Quaternary International 395, 194-207. 10.1016/j.quaint.2015.09.099

Chahoud J., Chataigner C., Varoutsikos B. 2015. La néolithisation du Caucase : nouvelles questions posées par l’abri de Bavra-Ablari (Géorgie), ArchéOrient – Le Blog, 13 février 2015. [En ligne] http://archeorient.hypotheses.org/3724

Chataigner C. 1995. La Transcaucasie au Néolithique et au Chalcolithique. Vol. 624. BAR International Series. Oxford,Tempus Reparatum.

Chataigner C. éd. 2016. Environments and Societies in the Southern Caucasus during the Holocene. Quaternary International 395. doi:10.1016/j.quaint.2015.11.074.

Chataigner C., Gratuze B., Tardy N., Abbès F., Kalantaryan I., Hovsepyan R., Chahoud J., Perello B. 2020. “Diachronic Variability in Obsidian Procurement Patterns and the Role of the Cave-Sheepfold of Getahovit-2 (NE Armenia) during the Chalcolithic Period.” Quaternary International 550, 1–19. doi:https://doi.org/10.1016/j.quaint.2020.02.010.

Laneri N., Palumbi G., Müller Celka S. éds 2019. Constructing Kurgans: Burial Mounds and Funerary Customs in the Caucasus and Eastern Anatolia during the Bronze and Iron Age: Proceedings of the International Workshop Held in Florence, Italy, on March 29-30, 2018. SANEM 4. Rome, Arbor Sapientiae editore.

Montoya C., Bălășescu A., Joannin S., Liagre J., Nahapetyan S., Ghukasyan R., Colonge D., Gasparian B., Chataigner C. 2013. The Upper Palaeolithic Site of Kalavan 1 (Armenia): An Epigravettian Settlement in the Lesser Caucasus. Journal of Human Evolution 65, 621–40.

Marro C., Messager E., Herrscher E. Worlds in transition: migrations, innovations and environmental change in the Caucasus from the Neolithic to the Iron Age, ArchéOrient – Le Blog, 19 mars 2021, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/15879

Marro C., Bakhshaliyev V., Ashurov S. 2011. Excavations at Ovçular Tepesi (Nakhchivan, Azerbaijan). Second Preliminary Report : The 2009-2010 Seasons. Anatolia Antiqua 19 (1), 53–100. doi:10.3406/anata.2011.1089.

Marro C., Gonon T., Gailhard N., Baki V., Bakhshaliyev V. 2020. “Exploitation et usages du sel dans les sociétés protohistoriques: l’exemple du sel gemme de Duzdağı (Nakhchivan, Azerbaïdjan) du Chalcolithique à la période Parthe (ca. 4500-30 av. n.è).” in : Sel et Société. Tome 2: Santé – Croyances – Économie. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03102313.

Marro C., Stöllner T. éds. 2021. On Salt, Copper and Gold : The Origins of Early Mining and Metallurgy in the Caucasus. Archéologie(s). Lyon: MOM Éditions. http://books.openedition.org/momeditions/12257.

Marro C., Bakhshaliyev V., Berthon R., Thomalski J. 2019. New Light on the Late Prehistory of the South Caucasus: Data from the Recent Excavation Campaigns at Kültepe I in Nakhchivan, Azerbaijan (2012-2018). Paléorient 45 (1), 81–113.

Meyer J.-W., Vila E., Mashkour M., Casanova, M., Vallet R. éds. 2019. The Iranian Plateau during the Bronze Age : Development of Urbanisation, Production and Trade. The Iranian Plateau during the Bronze Age : Development of Urbanisation, Production and Trade. Archéologie(s). Lyon: MOM Éditions. http://books.openedition.org/momeditions/7816.

Palumbi G., Kalantaryan I., Bălăşescu A., Barge O., Chahoud J., Hovsepyan R., Meliksetian K., Avetisyan P., Chataigner C. 2021. Early Pastoralism and Natural Resource Management: Recent Research at Godedzor, in C. Marro, T. Stöllner (éds), On Salt, Copper and Gold : The Origins of Early Mining and Metallurgy in the Caucasus, 285–324. Archéologie(s). Lyon: MOM Éditions. http://books.openedition.org/momeditions/12627.

Poulmarc’h M. 2014. Pratiques Funéraires et Identité Biologique Des Populations Du Sud Caucase, Du Néolithique à La Fin de La Culture Kura-Araxe. Université Lumière Lyon II.

Perello B. 2020. Premiers résultats du ‘Tavush Archaeological Project’, ArchéOrient – Le Blog. https://archeorient.hypotheses.org/14861.

Perello B. 2022. Regards croisés sur deux sites Kura-Araxe arméniens, ArchéOrient – Le Blog. https://archeorient.hypotheses.org/17440.

Perello B., Aghikyan L., Badalyan R.S., Azatyan K., Van den Bossche B. 2021. “Preliminary Results of the 2018 – 2019 Tavush Archaeological Project, in: P. Avetisyan, A. Bobokhyan  Archaeology of Armenia in Regional Context, Proceedings of the International Conference Dedicated to the 60th Anniversary of the Institute of Archaeology and Ethnography Held on July 9-11, 2019 in Yerevan, 154–68. Yerevan.

Perello B., Chataigner C., Barge O., Kalantaryan I., Azatyan K., Hovsepyan R., Creuzieux A. 2023. “A Middle and Late Bronze Age Settlement in Armenia: The Aggregated Cells of Arteni.” In Systemizing the Past, edited by Yervand Grekyan and Arsen Bobokhyan, 360–84. Oxford: Archaeopress Archaeology. doi:10.32028/9781803273921.

Perello B., Badalyan R., Meliksetian K. éds. 2021. Ancient Armenia at the Crossroads: Natural Hazards and Adaptation Strategies in Armenia from 10 000 BCE Onwards. Quaternary International 579. doi:https://doi.org/10.1016/j.quaint.2021.02.034.

Sagona A. 1984. The Caucasian Region in the Early Bronze Age. BAR International Series 214. Oxford, British Archaeological Reports.

Tardy N. 2016. Les occupations médiévales et chalcolithiques de la grotte de Getahovit 2 : Résultats préliminaires des campagnes 2010-2016, ArchéOrient – Le Blog, 25 novembre 2016, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/6842

Varoutsikos B., Mgeladze A., Chahoud J., Gabunia M., Agapishvili T., Chataigner C. 2018. From the Mesolithic to the Chalcolithic in the South Caucasus: New Data from the Bavra Ablari Rock Shelter, in: A. Batmaz, G. Bedianashvili, A. Michalewicz, A. Robinson (éds), Context and Connection: Studies on the Archaeology of the Ancient Near East in Honour of Antonio Sagona, 233–55. Leuven, Peeters.

L’auteur

Bérengère Perello est Chargée de Recherche au CNRS. Elle est membre du laboratoire Archéorient UMR 5133 (CNRS/Lyon 2), Maison de l’Orient et de la Méditerranée. Archéologue, spécialiste de la Turquie et du Caucase protohistoriques, elle est responsable de la Mission Archéologique Caucase du MEAE.



Citer ce billet
Bérengère Perello (2023, 23 juin). Archéorient et le Sud-Caucase. ArchéOrient - Le Blog. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bd3a

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 6 juillet 2023

    […] Alors que le Laboratoire Archéorient (UMR 5133, Lyon) fête ses 20 ans, c’est l’occasion de revenir sur les implications du laboratoire dans le Sud-Caucase, dans un billet sur le carnet Archéorient Le Blog.  […]

  2. 6 juillet 2023

    […] Archéorient et le Sud-Caucase, par Bérengère Perello, sur le Carnet Carnet ArchéOrient – Le Blog ; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search