Le projet Nuzi 2700-2999 : Étude des textes de Nuzi du Harvard Semitic Museum

La ville de Nuzi, qui correspond au site actuel de Yorghan Tepe, est située dans le Kurdistan irakien, à quelques kilomètres au sud-ouest de Kirkouk. Nuzi était une ville provinciale du royaume d’Arrapḫe dont la capitale, Arrapḫe, était située à l’emplacement de l’actuelle ville de Kirkouk (fig. 1).

Fig. 1 : Plan de l’empire du Mittani. Source : B. Lion, http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5301/img-5.png

Les connaissances que nous avons de ce royaume sont principalement fondées sur les différentes fouilles successivement menées à Nuzi. Celles-ci ont révélé plusieurs couches d’occupation, mais ce sont essentiellement les 15e et 14e siècles, vers 1450 à 1350 avant notre ère, date approximative de la destruction du site par Aššur-Uballit I, qui restent les mieux documentés avec près de 6 000 tablettes. Ces nombreux textes sont répartis entre différentes archives familiales, principalement les archives de la famille de Teḫip-Tilla, celles du prince Šilwa-Teššup, ainsi que les archives royales et celles de familles plus modestes.

Les fouilles archéologiques effectuées sur le site de Nuzi ont fait l’objet de cinq campagnes (1925-1931) menées par différentes missions américaines. En 1925, une première campagne de fouilles organisée par l’Iraq Museum et l’American School of Oriental Research à Bagdad a mis au jour plus d’un millier de textes sur un monticule près du tell principal. Entre 1927 et 1931, quatre autres missions sont organisées par l’American School of Oriental Research et le Harvard Semitic Museum, conduisant à la découverte de près de 4 500 tablettes sur le tell principal dans des espaces publics (palais, temple, entrepôts) et privés (résidences familiales). Entre 1927 et 1928, E. Chiera dirige la première campagne, suivi de H. Pfeiffer (1928-1929) et R.F.S. Starr (1929-1930 et 1930-1931). La grande majorité des tablettes en provenance de ces fouilles est conservée à l’Oriental Institut de Chicagoet au Harvard Semitic Museum. À ce jour, près de 1 200 textes sont encore inédits car considérés comme trop fragmentaires.

Le projet Los textos cuneiformes de Nuzi (Yorghan Tepe, Irak) recuperados en 1928-1929: identificación, lectura e integración en el sistema de archivos del yacimiento (Nuzi2700-2999) (Référence PID2019-104035GB-I00), financé par l’Agencia Estatal de Investigación (Espagne), s’intéresse particulièrement aux 300 tablettes découvertes lors de la campagne dirigée par H. Pfeiffer (1928-1929) : SMN 2700 à 2999.

L’ensemble des tablettes conservées au Harvard Semitic Museum a été inventorié sous le sigle SMN (Semitic Museum Nuzi) de 1 à 3760 et une majorité de ces textes a fait l’objet de publications, principalement sous forme de copies cunéiformes, dans la série HSS (Harvard Semitic Series) dans les années 1920-1930 et plus récemment dans la série EN (Excavations at Nuzi). Depuis, il a été entendu que la collection de tablettes de Nuzi conservée à Harvard avait été dans l’ensemble bien publiée et que les tablettes restantes encore inédites étaient bien trop fragmentaires pour présenter un quelconque intérêt historique ou philologique (Morrison et Owen 1987 : 341). Parmi les tablettes de la série SMN 2700-2999, seulement 62 sont entièrement publiées (copie cunéiforme et transcription) et 86 sont partiellement publiées (copie cunéiforme ou transcription) ; 155 tablettes sont entièrement inédites (fig. 2).

Fig. 2 : État des lieux des publications de la série SMN 2700-2999

Une étude préalable réalisée en 2019 par le porteur du projet, Josué Justel, et Albert Planelles Orozco a permis de découvrir que contrairement à ce qui a pu être affirmé, ces tablettes inédites ne sont pas toutes constituées de fragments trop petits pour avoir un quelconque intérêt, mais bien de fragments suffisamment importants et bien conservés pour compléter nos connaissances historiques et philologiques. En effet, lors de cette étude préalable, plusieurs tablettes quasi complètes, comme par exemple SMN 2831, SMN 2845 ou encore SMN 2953, ont été identifiées. Il s’agit de textes juridiques à caractère privé qui ont un intérêt pour l’étude de certains sujets tels que le droit matrimonial et permettent ainsi d’approfondir notre compréhension des mécanismes juridiques à Nuzi. Il est donc tout à fait possible que ce soit le cas également pour d’autres tablettes ou fragments de tablettes.

Un élément essentiel du processus de fouille et/ou de publication des textes de Nuzi est qu’en général, les lieux de provenances (espaces, quartiers, pièces) étaient soigneusement indiqués. Néanmoins l’étude préalable a révélé que pour la série SMN 2700 à 2999, cette indication n’a presque jamais été enregistrée et le lieu de découverte de ces tablettes reste encore à déterminer à travers une étude approfondie des textes. En effet, dès la fin des années 1970, les premières études archivistiques ont vu le jour, notamment celles menées sur les archives familiales par M.A. Morrison (1987 et 1993), B. Lion, (2001), ou encore P. Negri-Scafa (2005, 2009 et 2012). Il est donc possible, par une lecture des textes et une étude prosopographique, d’attribuer à une tablette un emplacement théorique dans un espace bien défini.

Ce projet dirigé par Josué Javier Justel Vicente (Université d’Alcala, Alcala de Henares, Espagne) est mené en partenariat avec Brigitte Lion (Université Paris 1, UMR 7041 ArScAn-HAROC, MSH-Mondes, Nanterre), Philippe Abrahami (Université Lille, CNRS, Ministère de la Culture, UMR 8164-HALMA), Albert Planelles Orozco (Université d’Alcala, Alcala de Henares, Espagne) et Véronique Pataï (UMR 5133-Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon et Département des antiquités orientales du musée du Louvre, Paris).

Il s’agira d’étudier l’ensemble des tablettes de la série SMN 2700-2999 par une lecture systématique de chacun des textes, la prise de vues de chaque tablette et le relevé d’empreintes de sceau. Au vu du caractère spécifique de ce projet, celui-ci nécessitera plusieurs séjours de recherches au Harvard Semitic Museum. Ces séjours devront permettre d’évaluer avec exactitude l’état des tablettes, leur pertinence d’un point de vue philologique et d’effectuer des joints entre fragments afin de reconstituer des tablettes dans leur ensemble et d’ainsi compléter le corpus de Nuzi. Les données récoltées au cours de ces séjours de recherches seront intégrées dans une base de données, ce qui aidera à une étude globale ou spécifique de l’ensemble de ce corpus. De plus, elle donnera la possibilité de croiser des données prosopographiques afin d’établir des hypothèses de localisation pour chacune des tablettes dans les archives familiales de Nuzi. Enfin, ce projet permettra de faire un état précis de l’ensemble de la collection des tablettes inédites en provenance de Nuzi au Harvard Semitic Museum et de souligner leur importance historiographique. Les résultats de ce projet pourront être intégrés à d’autres bases de données accessibles à un public plus large.

Bibliographie

Lacheman E.R., Morrison M. et Owen D.I. 1987 : Texts in the Harvard Semitic Museum. Excavations at Nuzi 9/1. In: D.I. Owen/M. Morrison (ed.), general studies and excavations at Nuzi 9/1 (Studies on the civilization and culture of Nuzi and the hurrians 2), 355-702.

Lacheman E.R., Morrison M. et Owen D.I. 1993 : Texts in the Harvard Semitic Museum. Excavations at Nuzi 9/2. In : E.R. Lacheman/M. Morrison/D.I. Owen (ed.), The eastern archives of Nuzi and excavations at Nuzi 9/2 (Studies on the civilization and culture of Nuzi and the hurrians 4), 131–398.

Lion B. 2001 : L’archive de Pašši-Tilla fils de Pula-Ḫali. Une famille de financiers du royaume d’Arrapḫa au XIVe s. av. J.-C. In: D.I Owen/G. Wilhelm (ed.), The Pula-Hali Family Archives. (Studies on the civilization and culture of Nuzi and the hurrians 11), 1-217.

Negri-Scafa P. 2005. Documents from the Building North of the Nuzi Temple: The ‘Signed’

Texts from Square C. In: D.I Owen/G. Wilhelm (ed.), general studies and excavations at Nuzi 11/1  (Studies on the civilization and culture of Nuzi and the hurrians 15), 133-160.

Negri-Scafa P. 2009. Administrative Procedures in the Texts from the House of Zike, son of Ar-Tirwi, at Nuzi. In: G. Wilhelm (ed.), general studies and excavations at Nuzi 11/2 in honor of David I. Owen on the occasion of his 65th birthday october 28, 2005 (Studies on the civilization and culture of nuzi and the hurrians 18), 437-477.

Negri-Scafa P. 2012. Petites archives familiales de Nuzi trouvées au nord du palais. In : P. Abrahami/B. Lion (ed.), The Nuzi Workshop at the 55th Rencontre Assyriologique Internationale (July 2009, Paris), (Studies on the civilization and culture of nuzi and the hurrians 19), 205-258.

L’auteur

Véronique Pataï est épigraphiste au département des antiquités orientales du musée du Louvre et elle est membre de l’UMR 5133-Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.

Pour citer ce billet : Véronique Pataï. Le projet Nuzi 2700-2999 : Étude des textes de Nuzi du Harvard Semitic Museum, ArchéOrient - Le Blog, 8 octobre 2021, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/16466

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search