A la recherche des livres perdus d’Abū al-Ḥasan al-Hamdānī : le « Porte-parole du Yémen » 2/2

Nous avons montré, dans un précédent billet, l’importance que revêt Abū al-Ḥasan al-Hamdānī (280-360 h./893-970 ère chr.) dans la mémoire collective du Yémen. Sa célébrité repose en partie sur son œuvre encyclopédique en 10 tomes (Kitāb al-Iklīl) dont seuls 4 sont parvenus jusqu’à nous. Mais qu’en est-il des tomes perdus ?

Kitāb al-Iklīl III : « Fī Faḍāʾil Qaḥṭān » [Les Mérites de Qaḥṭān]
Les chercheurs contemporains passionnés de l’histoire l’Arabie et du Yémen en particulier poursuivent leur quête des livres manquants d’al-Iklīl. En 2004, lors de l’annonce de Ṣanʿāʾ Capitale Culturelle du Monde Arabe, l’ex-président de la République du Yémen, ‘Alī Abdallāh Ṣāliḥ (1947-2017), a offert la somme de 100 000 dollars pour la personne qui trouvera un des volumes perdus d’al-Iklīl. Cette annonce présidentielle alléchante avait pour but d’inciter des bibliothèques privées yéménites et collectionneurs à sortir leurs trésors manuscrits.

En 2007, trois ans après l’annonce du président yéménite, alors que j’étais en longue mission de recherche au CEFAS (Centre français d’archéologie et de sciences sociales) à Ṣanʿāʾ, un certain ‘Abd al-Khāliq b. Ḥusayn al-Maghribī, de la célèbre famille de lettrés yéménites, a attiré notre attention sur un manuscrit « inédit » écrit à l’encre noire sur ce papier épais du XIXe siècle que les Yéménites nomment « Abū Shubbāk ». Il contient 84 folios (24,5 cm de hauteur sur 17,5 cm de largeur), reliés avec une couverture en cuir brun. Il comporte deux ouvrages, mais le début du premier est perdu. D’après la succession des chapitres, on peut déduire que la partie manquante devait comporter le titre de l’ouvrage, le nom de l’auteur et les sept premiers chapitres.

Toutefois, le titre de ce premier ouvrage se trouve indiqué à la page 8 du manuscrit : Al-fāṣil bayn al-ḥaqq wa-l-bāṭil min Kitāb al-Iklīl Mafākhir Qaḥṭān wa-l-Yaman [« Le rétablissement de la vérité d’après le Livre de la Couronne : Les titres de gloire de Qaḥtān et du Yémen »]. C’est cette deuxième partie du titre (mise ici en caractère gras), avec le titre du livre III d’al-Iklīl, qui prouve, selon le propriétaire du manuscrit, que ce dernier faisait partie du célèbre livre al-Iklīl, et par conséquent si nous, chercheurs du CEFAS, confirmions cette hypothèse, le propriétaire toucherait la fameuse somme de cent mille dollars, promise par le président yéménite !

Un autre argument avancé par le propriétaire est que le second livre contenu dans son manuscrit n’est autre que le livre 10 de ce même Kitāb al-Iklīl d’al-Hamdānī, dont il a été question plus haut. L’ensemble comprenant ces deux livres a été copié d’une seule main et achevé le mardi 17 dhū al-qa‘da 1316/29 mars 1899 par un copiste nommé ‘Abd al-‘Azīz al-Gharsī, originaire de la hijra d’al-Ghars, un bourg de Khawlān al-‘Iyāl, situé à 160 km au sud-est de Ṣanʿāʾ. Le titre du premier ouvrage suggère qu’il pourrait s’agir d’une copie ou à tout le moins d’un ensemble d’extraits du troisième volume de l’Iklīl, dont le titre était effectivement Mafākhir Qaḥtān wa-l-Yaman [Les Mérites de Qaḥṭān et du Yémen], un thème si cher à Abū al-Ḥasan al-Hamdānī.

Avec Muḥammad Jāzim, historien médiéviste, alors chercheur au CEFAS, nous avons effectué des recherches sur cette fameuse copie de manuscrit de Ṣanʿāʾ du XIXe siècle, qui nous a été présentée par A. al-Maghribī, et avons trouvé dans le recueil des Sources de l’histoire du Yémen à l’histoire islamique, publié par A. Fouʾād Sayyid (IFAO, 1973: 333), un autre manuscrit complet conservé à Dār al-Kutub au Caire et daté de 826/1423, avec le vrai titre du manuscrit : l-Fāṣil bayna al-Ḥaqq wa-l-bāṭil min anbāʾ Qaḥṭān wa-l-Yaman [Le rétablissement de la vérité des histoires de Qahṭān et du Yémen]. Grâce à l’aide de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (IFAO), il nous a été possible d’obtenir une copie de ce manuscrit qui s’est avéré être la version complète du texte contenu dans le manuscrit de Ṣan‘ā’, sur lequel le copiste a fait des ajouts liés au livre al-Iklīl III d’al-Hamdānī !!!

Fig. 1. 1ère page du manuscrit du Dār al-Kutub du Caire, n° 5527 :
al-Fāṣil bayna al-ḥaqqi wa-l-bāṭil… (© Jāzim & Arbach 2009).

Le titre du manuscrit du Caire, très proche de celui mentionné dans le manuscrit de Ṣan‘āʾ, ne rattache en aucune manière le texte au troisième volume du Kitāb al-Iklīl d’al-Hamdānī. Cette attribution tardive, sans doute le fait du copiste du XIXe siècle, doit donc être définitivement écartée. De plus, des quatorze chapitres du texte initial, le manuscrit de Ṣanʿāʾ ne conserve qu’un résumé du second chapitre et les chapitres huit à quatorze. La première partie de l’ouvrage n’est donc intégralement conservée que dans le manuscrit du Caire, à l’exception du premier folio manquant, ce qui nous prive de la page de titre et du nom de l’auteur. La copie de ce manuscrit a été faite, comme l’indique le colophon, d’après un original achevé au mois de shawwāl 723/octobre 1323, donc de l’époque des rasūlides qui ont régné au Yémen du sud pendant près de deux siècles (1228-1446 ère chr.).

Pour clore le chapitre du tome III d’al-Iklīl, toujours perdu, nous avons tenu en 2009 à éditer ce manuscrit d’auteur anonyme du XIVe siècle (publication CEFAS-DAI, Sanaa). Outre le fait qu’il renferme des informations précieuses sur l’époque rasūlide, cet ouvrage montre une fois de plus que les querelles entre Arabes du Nord et Arabes du Sud sont poursuivies au Yémen jusqu’au XVe siècle, comme en témoigne l’œuvre de Nashwān b. Saʿīd al-Ḥimyarī (m. en 572 h./1177 ère chr.). Ce célèbre auteur yéménite fut, comme al-Hamdānī, un fervent défenseur de l’histoire du Yémen et auteur du célèbre long poème al-Qaṣīda al-ḥimyariyya [L’Ode à Ḥimyar], alors que les Rasūlides d’origine turcomane et d’obédience sunnite, avaient pris à leur compte ce débat et s’étaient rattaché à la généalogie des Arabes du Sud, donc du Yémen, pour répondre à la prétendue supériorité des Arabes du Nord, dont était issu la famille du prophète Muḥammad.

Fig. 2. Page du colophon du manuscrit du Dār al-Kutub du Caire,
n° 5527 : al-Fāṣil bayna al-ḥaqqi wa-l-bāṭil… (© Jāzim & Arbach 2009)

De nouveau, le livre al-Iklīl, tome VI… :
« Siyar mulūk Ḥimyar » [Biographies des rois de Ḥimyar]
Au mois de juin 2020, Muqbil al-Tāmm ʿĀmir al-Aḥmadī, chercheur yéménite spécialiste de la poésie arabe préislamique et auteur notamment des ouvrages sur les poètes des tribus de Madhḥig et Ḥimyar, propose, en présentant quelques folios qualifiés d’inédits, un extrait de l’un de ces tomes disparus du Kitāb al-Iklīl. Il s’agit du Livre VI dont le titre connu chez les savants médiévaux est : al-Sīra al-akhīra min ʿahd Dhī Nuwās ilā ʿahd al-Islām [La dernière biographie du règne de Dhī Nuwās jusqu’à la période de l’Islam]. On doit à l’éditeur M. al-Aḥmadī la mise sur le web de son édition du présent manuscrit : A lire ici

Comme le prétendu manuscrit du livre III d’al-Iklīl, celui-ci serait, d’après l’éditeur, un extrait du Livre VI d’al-Iklīl : al-Juzʾ al-sādis min al-Iklīl, wa-huwa al-thālith min siyar mulūk Ḥimyar, wa-huwa kitāb fitan Ḥimyar w-siyāq akhbāri-hā [qiṭʿa min-hu] [Le sixième tome d’al-Iklīl et il est le troisième des biographies des rois de Ḥimyar et il est le livre des discordes de Ḥimyar et le contexte de ses nouvelles] [un extrait de …]. On remarquera que le titre de ce présent manuscrit est différent du titre transmis par les savants médiévaux, qui est plus court et contient uniquement : Biographie de Dhī Nuwās jusqu’à la période de l’Islam.

Le manuscrit édité ici, qui se trouve à la Bibliothèque de Bavière — Bayerische Staatsbibliothek, no. 1334/2 — est une copie achevée en l’an 853 h/1449 ère chr., laquelle est une copie d’un manuscrit plus ancien datant de 627 h/1229 ère chr., lui-même copié d’un manuscrit original de l’an 475 h./1028 ère chr., comme l’indique la page du titre et le colophon du manuscrit final. La date du manuscrit original, 475 h./1028 ère chr., se situe un siècle après la mort d’al-Hamdānī (360 h./970 ère chr.).

Comme l’a indiqué l’éditeur, le manuscrit, qui est un mélange de plusieurs ouvrages, est composé de 59 folios/118 pages, dont seulement les folios 2 à 6 appartiendraient du tome VI d’al-Iklīl. Les autres folios, 7 à 21 viennent du livre X d’al-Iklīl, déjà connu et les folios 22 à 41 sont issus de la Ṣifa d’al-Hamdānī, également éditée. Les folios 42 à 59 sont des extraits du Waṣāyā al-mulūk wa-abnāʾ al-mulūk [Testaments des rois et des fils des rois], dont l’attribution était jusqu’ici disputée entre al-Aṣmaʿī (mort en 216 h/831 ère chr.), al-Khuzāʿī (mort en 246 h/860 ère chr.) et al-Washshāʾ (mort en 325 h/936 ère chr.) ; l’éditeur choisit de les considérer comme étant extraits de l’ouvrage al-Iklīl d’al-Hamdānī, sans préciser à quels tomes d’al-Iklīl appartenaient ces folios.

Outre le titre du manuscrit que le copiste s’est autorisé à enrichir par d’autres thèmes –les discordes de Ḥimyar et le contexte de ses histoires–, le nombre restreint de folios (cinq) supposés appartenir à al-Iklīl VI est en réalité insuffisant pour justifier le choix de l’éditeur M. al-Aḥmadī. Certes le titre comporte des éléments qui se trouvent dans le titre original d’al-Hamdānī, mais le fait que les folios se trouvent dans le même lot que les folios du Livre X et de la Ṣifa d’al-Hamdānī ne suffit pas non plus pour attribuer les cinq folios au Livre VI. Enfin, même si le titre du manuscrit suggère qu’il pourrait s’agir d’un extrait du sixième tome de l’Iklīl, le contenu, enfermé dans ces cinq folios, traitant du Règne de Dhī Nuwās et les Hommes d’al-Ukhdūd qui sont des sujets bien connu chez les traditionnistes, est loin de le prouver.

En effet, ce qui est frappant dans ce court manuscrit attribué hâtivement à al-Hamdānī, c’est l’absence de mention des maîtres auxquels al-Hamdānī se référait souvent dans ses ouvrages et généalogies, notamment al-Khanfarī, qui faisait partie de Aṣḥāb al-Sijjil [Hommes de Registre] et qui était l’auteur d’un Registre dans lequel al-Hamdānī a puisé ses informations des Livres I, II et X de son célèbre ouvrage al-Iklīl, dont il est question ici. Est également absent le célèbre al-Yahārī (340 h/963 ère chr.), rapporteur du “Registre de Khawlān” appelé aussi le “Registre de Khawlān et Ḥimyar”, qu’al-Hamdānī qualifie ailleurs souvent de “Shaykh Ḥimyar wa-nāsibu-hā wa-ʿallāmatu-hā wa-ḥāmilu sifri-hā” [Maître de Ḥimyar, son généalogiste, son savant et porteur de son Livre].

L’édition par Muqblil al-Aḥmadī des extraits d’un manuscrit qu’il a promptement attribué au Livre al-Iklīl VI d’al-Hamdānī, donne un signe d’espoir aux chercheurs yéménites pour poursuivre leur enquête afin de trouver les nombreux manuscrits yéménites perdus, dont font partie les six tomes manquants du Livre al-Iklīl d’al-Hamdānī, qui est une fierté yéménite. Cette publication intervient au moment où guerre, pauvreté et misère font rage au Yémen. Son patrimoine archéologique et manuscrit, qui subit destruction, pillage et trafic, risque de disparaître à jamais.

Sources et éditions d’al-Hamdānī

Anonyme/Jāzim & Arbach. 2009. Anonyme, al-Fāṣil bayna al-ḥaqq wa-l-bāṭil min Kitāb al-Iklīl Mafākhir Qaḥṭān wa-l-Yaman] [“Le rétablissement de la vérité d’après le Livre de la Couronne : Les titres de gloire de Qahtān et du Yémen »]. Présentation et édition par Muhammad ‘Abd al-Rahīm Jāzim & Mounir Arbach, révisé par Muḥammad Luṭf Ghālib ; préface en français par Eric Vallet, DAI-CEFAS, Sanaa.

Hamdānī/Löfgren. 1965. Iklīl 1, éd. Löfgren: al-Hamdânî, al-Iklīl, Erstes Buch herausgegeben von Oscar Löfgren. Uppsala : Almqvist & Wiksell. Heft 1 (Bibliotheca Ekmaniana, 58: 1), 1954; Heft 2 (Bibliotheca Ekmaniana, 58: 2).

Hamdānī/Akwaʿ. 1967. Iklīl 2, éd. Akwaʿ: Kitāb al-Iklīl, al-juzʾ al-thānī, éd. Muḥammad b. ʿAlī al-Akwaʿ al-Ḥiwālī. Al-Maktaba al-yamaniyya 3, al-Qāhira: al-Sunna al-muḥammadiyya, 1386 h/1967 m.

Hamdānī/Fāris. 1940. al-Iklīl 8 (al-guzʾ aṯ-ṯāmin), by al-Ḥasan ibn Aḥmad al-Hamdānī, Edited with linguistic, geographic and historic notes by Nabīh Amīn Fāris (Princeton Oriental Texts VII), Princeton.

Hamdānī/Khaṭīb. 1948-1949. al-Iklīl 10, éd. al-Khaṭīb: al-Iklīl min akhbār al-Yaman wa-ansāb Ḥimyar, al-kitāb al-ʿāshir, éd. Muḥibb al-Dīn al-Kaṭīb, al-Qāhira, al- Salafiyya, 1368 h (1948-1949).

Hamdānī/Müller. 1884-1891. al-Hamdânî’s Geographie der arabischen Halbinsel, 2 vol., Leyden, Brill (reprise par le même éditeur, 1968).

Hamdānī/Löfgren. 1953. Südarabisches Muštabih : Verzeichnis homonymer und homographer Eigennamen, éd. O. Löfgren, Uppsala, Almqvist et Wiksell, (Bibliotheca Ekmaniana Universitatis Regiae Upsaliensis 57).

Hamdānī/Akwaʿ. 1978. Sarāʾir al-ḥikma : al-Maqāla al-ʿāshira min sarāʾir al-ḥikma, éd. Muḥammad b. ʿAlī b. al-Ḥusayn al-Akwaʿ al-Ḥiwālī, s.l., s.d., (al-Maktaba al-yamaniyya 6).

Hamdānī/Akwaʿ. 1978. Kitāb Qaṣīdat al-Dāmiġa. Ed. Muḥammad b. ʿAlī al-Akwaʿ al-Ḥiwālī (Min Dhakhāʾir al-ʿArab). Al-Qāhira, al-Sunna al-muḥammadiyya.

Hamdānī/al-Aḥmadī. 2020. al-Juzʾ al-sādis min al-Iklīl, wa-huwa al-thālith min Siyar mulūk Ḥimyar, wa-huwa kitāb fitan Ḥimyar w-siyāq akhbāri-hā [qiṭʿa min-hu] [‘an makhṭūṭa mansūkha sanat 853 h, manqūla ʿan aqdam min-hā mansūkha sanat 627 h, ʿan aṣlin mansūkh sana 475 h], taʾlīf …, taḥqīq al-Duktūr Muqbil al-Tāmm ʿāmir al-Aḥmadī, maṭbūʿāt Majmaʿ al-ʿArabiyya al-Saʿīda, al-Jumhūriyya al-Yamaniyya, al-ṭabʿa al-ūlā, Ṣanʿāʾ, 1441 h./2020

Nashwān/al-Muʾayyad & al-Jirāfī. 1958-1959. Nashwān (Nashwān b. Saʿīd al-Ḥimyarī), Mulūk Ḥimyar wa-aqyāl al-Yaman, qaṣīdat Nashwān b. Saʿīd al-Ḥimyarī wa-sharḥu-hā l-musammà Khulāṣat al-sīra al-jāmiʿa li-ʿajāʾib akhbār al-mulūk al-tabābiʿa, éd. ʿAlī b. Ismāʿīl al-Muʾayyad et Ismāʿīl b. Aḥmad al-Jirāfī, Le Caire, al-Maṭbaʿa al-Salafiyya, 1958-1959/1378 h.

Wahb b. Munabbih, Kitāb al-Tījān fī mulūk Ḥimyar, 1347 h., réédité par Markaz al-Dirāsāt wa-ʾl-Abḥāth al-yamaniyya, Sanaa, s.d. (en annexe, Akhbār ʿUbayd, 323-501).

Etudes

Arbach, M.. 2020. CR de al-Aḥmadī, M. T. (éd.), al-Juzʾ al-sādis min al-Iklīl, wa-huwa al-thālith min Siyar mulūk Ḥimyar, wa-huwa kitāb fitan Ḥimyar w-siyāq akhbāri-hā [qiṭʿa min-hu] [‘an makhṭūṭa mansūkha sanat 853 h, manqūla ʿan aqdam min-hā mansūkha sanat 627 h, ʿan aṣlin mansūkh sana 475 h], taʾlīf Abū al-Ḥasan al-Hamdānī, maṭbūʿāt Majmaʿ al-ʿArabiyya al-Saʿīda, al-Jumhūriyya al-Yamaniyya, al-ṭabʿa al-ūlā, Ṣanʿāʾ, 1441 h./2020 m., Arabian Humanities 4/20, [Eb ligne] [https://journals.openedition.org/cy/6237]

Arbach, M. & Jāzim, A. 2007. « Mafākhir Qaḥtān wa-l-Yaman. Une partie du volume III de l’Iklīl d’al-Hamdānī ? », Chroniques des manuscrits yéménites 4. URL : http://journals.openedition.org/cmy/1853 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cmy.1853

_ 2008. « Nouvelles données sur les Mafākhir Qahtān wa-l-Yaman », Chroniques des manuscrits yéménites 5. URL : http://journals.openedition.org/cmy/1866 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cmy.1866.

Larcher, P. 2003. « Ode à Ḥimyar : traduction de la qasîda himyariyya de Nashwān b. Saʿîd, avec une introduction et notes », Middle Eastern Literatures VI, pp. 159-175.

Robin, Ch. 1996. « Sheba. II. Dans les inscriptions d’Arabie du Sud », Supplément au Dictionnaire de la Bible fascicule 70, Sexualité – Sichem, Paris, Letouzey et Ané: col. 1047-1254 (« Sheba. I. Dans la Bible », par J. Briend: col. 1043-1046).

_ 2005. « Ḥimyar, des inscriptions aux traditions », Jerusalem Studies in Arabic and Islam 30, 1-51

Robin, Ch. & Garoo, A. 2014. « Les poètes de Ḥimyar dans les ouvrages d’al-Ḥasan al-Hamdānī (Yémen, Xe siècle è. chr.). De la fiction à l’illusion », in Maria Gorea & Michel Tardieu (éds), Autorité des auteurs antiques : entre anonymat, masque et authenticité (Homos religiosus, Série II, 13), Brepols, Brepols/Turnhour, Belgium, 249-347.

Sayyid, A. F. 1973. Sources de l’histoire du Yémen à l’histoire islamique, IFAO, Le Caire.

L’auteur

Mounir Arbach est Directeur de Recherche au CNRS, membre du laboratoire Archéorient UMR 5133 (CNRS/Lyon 2, MOM). Épigraphiste et historien, il est spécialiste de l’histoire de la civilisation de l’Arabie du Sud avant l’Islam.

Pour citer ce billet : Mounir Arbach. A la recherche des livres perdus d’Abū al-Ḥasan al-Hamdānī : le « Porte-parole du Yémen » 2/2, ArchéOrient - Le Blog, 23 octobre 2020, [En ligne] https://archeorient.hypotheses.org/15327

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search