Fouilles et prospections dans l’oasis de Masafi (Fujairah, Émirat Arabes Unis)

Fig. 1 : Localisation de Masafi et des principaux sites de l’Âge du Fer des Émirats Arabes Unis.

Fig. 1 : Localisation de Masafi et des principaux sites de l’Âge du Fer des Émirats Arabes Unis.

L’opération Masafi conduite dans l’Emirat de Fujairah depuis 2007 sous ma direction fait partie du programme de recherches mené par la mission archéologique française aux Emirats Arabes Unis (Dir : Sophie Méry, ArScan, Nanterre), grâce à un financement du Ministère des Affaires Étrangères. L’objectif global est une étude diachronique des populations protohistoriques d’Arabie sud-orientale pour mettre en évidence les modes de vie privilégiés à différentes époques, les principaux facteurs d’évolution, l’impact des contraintes naturelles sur l’organisation sociale des communautés. L’opération Masafi vise à étudier le territoire d’une communauté de la fin de l’Âge du Bronze (env. 1600 av. J.-C.) jusqu’à la fin de l’Âge du Fer (env. 300 av J.-C.). Elle est menée en collaboration avec la Fujairah Authority for Tourism and Archaeology qui finance une partie des travaux. Cinq campagnes de prospections et de fouilles menées depuis 2007 ont permis de mettre en évidence et d’étudier plusieurs installations qui constituent ensemble un territoire d’oasis de montagnes, basé sur l’exploitation agricole de la vallée et, vraisemblablement, étroitement associé à l’exploitation du cuivre des montagnes d’Oman.

Localisation et ressources de Masafi

Fig. 2 : Tracé des trois wadis prenant leur source à Masafi.

Fig. 2 : Tracé des trois wadis prenant leur source à Masafi.

Le territoire de Masafi s’étend sur une surface d’environ 1 x 4 km le long de la rive est du Wadi Abadilah, dans la partie nord de la chaine du Hajjar (Fig. 1). Cette région est connue pour ses sources pérennes. Elles alimentent trois wadis : le Wadi Abadilah se dirige au nord-ouest vers la région de Dibba, le Wadi Ham coule en direction du sud-est jusqu’à la ville actuelle de Fujairah, le wadi Sidji part vers l’ouest se perdre dans les dunes de la région de Dhaid (Fig. 2). Les sources de Masafi sont exploitées aujourd’hui pour produire de l’eau minérale. Les trois wadis qui s’écoulent dans différentes directions représentent aussi trois voies de passage à travers les montagnes, reliant Masafi au piémont occidental (région de Dhaid) et à la côte orientale (régions de Dibba et Fujairah), lui conférant ainsi une position stratégique dans les réseaux commerciaux régionaux. Masafi, enfin, constitue l’extrémité nord d’une région d’exploitation du minerai de cuivre, active depuis  l’Âge du Bronze (sites de fonte du Wadi Helu, datés du 3ème millénaire av. J.-C.).

Distribution des zones d’habitat autour d’une ancienne palmeraie.

Fig. 3 : Distribution des zones d’habitat dans la vallée de Masafi. En rouge : habitats du Bronze Récent. En Jaune : habitats de l’Age du Fer. La zone entourée en vert correspond à l’emplacement des zones agricoles.

Fig. 3 : Distribution des zones d’habitat dans la vallée de Masafi. En rouge : habitats du Bronze Récent. En Jaune : habitats de l’Age du Fer. La zone entourée en vert correspond à l’emplacement des zones agricoles.

Des vestiges d’occupation de la fin de l’Âge du Bronze et de l’Âge du Fer ont été mis en évidence en plusieurs points de la vallée, et des fouilles ont été menées sur plusieurs secteurs, afin de préciser la nature de l’occupation. Durant l’Âge du Fer, les zones d’habitat semblent s’être organisées autour d’une aire centrale, qui était vraisemblablement cultivée (Fig. 3). La limite sud-est de la palmeraie antique a été dégagée en 2010-2011. Elle est marquée par un alignement de pierres dressées verticalement, muni d’une petite ouverture dans laquelle se déversait l’eau d’un canal en pierres en partie couvert, qui s’acheminait depuis une zone située plus à l’est. L’eau se déversait dans un ensemble de petits canaux creusés à même le sol, qui marquent le départ du réseau d’irrigation des jardins (Fig. 4). Des prélèvements ont été effectués en janvier 2012 à l’intérieur des canaux et dans des sondages effectués sous la palmeraie actuelle, où des niveaux riches en matériaux organiques sont attestés. Ils sont en cours d’étude (travaux menés par L. Purdue et J Charbonnier.

Fig. 4 : Canal  et bordure de pierres dressée (Janvier 2011. Clichés : T. Sagory ; Plan : V. Bernard).

Fig. 4 : Canal et bordure de pierres dressée (Janvier 2011. Clichés : T. Sagory ; Plan : V. Bernard). 

Fig. 5. Plan de l’habitat fortifié de Masafi-2 avec en bas à droite, limites de la zone fouillée en 2010-2011 (Dessin : V. Bernard).

Fig. 5. Plan de l’habitat fortifié de Masafi-2 avec en bas à droite, limites de la zone fouillée en 2010-2011 (Dessin : V. Bernard).

Au nord-ouest la palmeraie était bordée par un habitat fortifié rectangulaire de 100 m de long, établi sur une colline rocheuse (Masafi-2), qui s’organisait en deux parties : une partie haute incluant au moins un bâtiment, dont seules subsistent les fondations, et une partie basse où s’étendait un habitat dense, structuré en blocs architecturaux disposés le long d’un réseau de chemins régulier. Ce dernier, en partie fouillé en 2010 et 2011, a livré un abondant mobilier à caractère domestique, daté entre 900 et 600 av. J.-C. (Fig. 5).

Au sud-est de la palmeraie s’étendait un ensemble d’installations collectives datées de la même époque, comprenant une série de trois bâtiments de prestige superposés, munis d’une à deux grandes salles de réunion et de pièces de stockage latérales (Masafi-1 : Fig. 6). Ces bâtiments ont fourni un mobilier de prestige incluant cruches et bols en céramique peinte et brûle-encens à décors zoomorphes ainsi que plusieurs grandes jarres enterrées, dont deux remplies de lingots et masses métalliques qui, avec 168 pièces, constituent la collection la plus complète de lingots et masses métalliques brutes découverte in situ dans la région. Au sud-ouest de ces grands bâtiments, un temple s’élevait dans une zone plus basse, délimitée par un épais mur (Masafi-3 : Fig. 6). Il a livré une soixantaine de figurines en forme de serpent et plus de deux cents poteries décorées de serpents en relief (Fig. 7).

Fig. 6. Photo par cerf-volant des secteurs Masafi-1 (à droite) et Masafi-3 (à gauche). (Janvier 2011 ; Chiché : T. Sagory).

Fig. 6. Photo par cerf-volant des secteurs Masafi-1 (à droite) et Masafi-3 (à gauche). (Janvier 2011 ; Chiché : T. Sagory).

 

Fig. 7. Figurine en cuivre et poteries décorées de serpents en relief de Masafi-3.

Fig. 7. Figurine en cuivre et poteries décorées de serpents en relief de Masafi-3.

 

Les prospections des années 2012-2013 : la découverte d’habitats de l’Âge du Bronze à Masafi

Parallèlement aux travaux de fouilles des prospections pédestres sont menées dans la vallée. En 2012 et 2013, elles ont permis de découvrir deux nouveaux sites d’habitat :

 – Le site Masafi-4, découvert en 2013, se trouve sur une colline rocheuse au nord de la zone étudiée. Il comporte un habitat en pierres établi sur la pente est de la colline, vraisemblablement sur une plate-forme en terre ou en briques crues jonchée de céramiques du Bronze Moyen et Récent. On y accédait par un large chemin en zig-zag aménagé sur le flanc est de la colline.  Plus au nord, une construction en pierres et des terrasses livrent des tessons de l’Âge du Fer. L’ensemble est en partie masqué par une occupation islamique récente, qui comporte une tour de guet établie au sommet de la colline (Fig. 8).

Fig. 8. Croquis de Masafi-4 (Janvier 2013).

Fig. 8. Croquis de Masafi-4 (Janvier 2013).

– Le site Masafi-5, découvert et relevé en 2012, est établi sur une colline au sud de la zone étudiée, le long de la bordure sud de la palmeraie actuelle. Situé le long d’une route, cet habitat en pierres et en briques crues entouré d’un mur épais est menacé de destruction. Un sondage pratiqué au sud-est du site a révélé une série de constructions en pierres étagées. La céramique constitue un assemblage inédit, qui pourrait marquer la fin de l’Âge du Bronze dans la région. Quelques scories de cuivre in situ dans les niveaux d’occupation suggèrent une exploitation métallurgique à proximité.

Masafi-4 et Masafi-5 sont les deux premiers sites d’habitat du Bronze Récent jamais découverts dans cette région de l’intérieur : tous les habitats de cette période actuellement connus sont localisés sur les côtes et à l’extrême nord de la péninsule, aux alentours de la ville de Ra’s al Khaimah. Aussi ces découvertes présentent-elles un intérêt majeur pour la chronologie régionale.

Fig. 9 : Photo sous cerf-volant du monticule de Masafi-5. (Cliché : T. Sagory, Janvier 2012).

Fig. 9 : Photo sous cerf-volant du monticule de Masafi-5. (Cliché : T. Sagory, Janvier 2012).

 

Prospections paléométallurgiques et analyses menées sur le mobilier en cuivre de Masafi.

Fig. 10. Une des deux jarres aux lingots de Masafi-1. 1 : jarre fermée in situ recouverte par un mur daté de l’Âge du fer. 2, 3 : jarre et son contenu après ouverture. 4-7 : lingots et masses métalliques issus de la jarre.

Fig. 10. Une des deux jarres aux lingots de Masafi-1. 1 : jarre fermée in situ recouverte par un mur daté de l’Âge du fer. 2, 3 : jarre et son contenu après ouverture. 4-7 : lingots et masses métalliques issus de la jarre.

Les lingots et les objets en métal cuivreux recueillis in situ à Masafi (Fig. 10) ont motivé la mise en place d’un programme de recherches archéométallurgiques axé sur la production et la transformation du cuivre dans la région de Masafi, en collaboration avec le CMEBA à Rennes, l’Université de Rennes 1 et le laboratoire de sciences physiques appliquées de l’Université de Sharjah.  Il associe des prospections et des fouilles de sites de fonte du cuivre localisés non loin de Masafi à des analyses par fluorescence X, par MEB et par ICP-AES de matériaux divers : scories, minerais, billes de cuivre piégées dans les scories, masses métalliques brutes et lingots, et enfin objets finis, à caractère domestique ou cultuel. Les premiers résultats seront publiés en juillet 2013 (Goy et al, sous presse). Enfin une étude technique des figurines en forme de serpent a été menée par B. Armbruster (UMR5608, Traces, Toulouse).

Conclusion

Les données obtenues à Masafi témoignent d’une continuité dans le mode d’occupation de l’espace de la fin de l’Âge du Bronze à l’Âge du Fer : les habitats sont tous installés en hauteur, à l’exception d’une zone, Masafi-1 et 3, dédiée à des pratiques festives et religieuses dotées d’un certain prestige. La présence de sources pérennes jointe à l’exiguïté relative des espaces cultivables pourrait avoir favorisé le maintien d’une forme d’organisation territoriale centrée autour d’un espace agricole préservé. L’économie locale paraît avoir intégré, aux deux périodes, une exploitation du cuivre, dont on sait par les textes qu’il fut exporté vers la Mésopotamie. L’exceptionnel état des vestiges et de l’environnement qui leur est associé ouvre des perspectives de recherches concernant les pratiques agricoles et industrielles rarissimes dans la région et c’est la raison pour laquelle l’équipe a choisi d’investir massivement dans les travaux d’analyses géo-archéologiques et archéométallurgiques. Ils ont constitué près de la moitié des budgets de 2011 et 2012, et nous espérons en présenter les principaux résultats dans un prochain billet.

 

Bibliographie

Benoist A. 2010a. Authority and religion in eastern Arabia during the Iron Age (1150-250 BC), in: Avanzini, L. (ed.), Eastern Arabia during the First Millennium BC, Roma, L’Erma di Brettschneider, 109-143.

— 2010b. Fouilles à Masafi-3 en 2009 (Emirat de Fujairah, E.A.U.) : premières observations à propos d’un espace cultuel de l’Age du Fer nouvellement découvert en Arabie Orientale. Proceedings of the Seminar for Arabian Studies 40, 119-130.

sous presse. A green paradise. Economic strategies, collective practices, and local ancestors of the Iron Age community of Masafi (Emirate of Fujairah, U.A.E.), Proceedings of the Seminar for Arabian Studies (juillet 2013).

 Benoist A., Bernard V., Brunet O., Hamel A. 2011. The Iron Age occupation at Masafi: report on two seasons of excavations, in Potts, D. and Hellyer, P. (eds.), Fifty Years of Emirates Archaeology. Proceedings of the Second International Conference on the Archaeology of the United Arab Emirates, Abu Dhabi : 148-181.

 Benoist A., Bernard V., Charbonnier J., Goy J., Hamel A., Sagory T. 2012, Une occupation de l’Age du Fer à Masâfî. Travaux récents de la Mission Archéologique Française aux EAU dans l’Emirat de Fujairah (Emirats Arabes Unis). Chroniques Yéménites, 17 [URL : http://cy.revues.org/1803].

 Benoist A., Pillaut S., Skorupka M. 2012. Rituels associés au symbole du serpent en Arabie orientale au cours de l’Age du Fer (1200 – 300 av J.C.) : l’exemple de Bithnah (Emirat de Fujairah), in Robin, C.  and Sachet, I. (eds), Dieux et déesses d’Arabie : images et représentations, Paris,  Édition De Boccard, 381-429.

 Goy J., Le Carlier C., Desgli Esposti M. Attaelmanan G.sous presse. Archaeometallurgical survey in the Emirate of Fujairah (U.A.E.) and a preliminary chemical analyses of copper –base items from the Iron Age site of Masafi. Proceedings of the Seminar for Arabian Studies  (juillet 2013).

Composition de l’équipe

Coordination : Anne Benoist (UMR 5133 Archéorient).

Fouilles et prospections archéologiques : A. Hamel (CG.45, Orléans), J. Charbonnier (Université de Durham), M. Degli Espost (Université de Pise), A. Delassiaz (Université de Lyon 2), O. Brunet (Université de Paris 1).

Etudes géo-archéologiques : L. Purdue (State University, Arizona), J. Charbonnier (Université de Durham).

Travaux et analyses archéométallurgiques :  C. Le Carlier (UMR 6566, Archéosciences, Rennes), J. Goy (Université de Paris 1),  M. Degli-Esposti (Université de Pise), B. Armbruster (UMR 5608,  Traces, Toulouse), G. Attalemanan (Laboratory of Applied Physic Sciences, University of Sharjah).

Analyses 14C : Laboratoire J. Evin, Lyon.

Restauration : M. Daguerre (laboratoire Materia Viva, Toulouse).

Relevés, dessins et photos : V. Bernard, T. Sagory, G. Choimet , Cécile Verdellet.

L’auteur :
Anne Benoist est Chargée de Recherche au CNRS.
Archéologue, spécialisée dans l’archéologie de la Péninsule arabique.
UMR 5133 – Archéorient, MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.


Pour citer ce billet : Benoist A. 2013. Fouilles et prospections dans l’oasis de Masafi (Fujairah, Émirat Arabes Unis), ArchéOrient-Le Blog (Hypotheses.org), 26 avril 2013. [En ligne] http://archeorient.hypotheses.org/814

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *