Colloque de la Fondation Fyssen : From Colonisation to Globalisation

FyssenDu 4 au 7 octobre 2013, la Fondation Fyssen a renoué avec sa longue tradition d’organisatrice de rencontres scientifiques internationales à Saint-Germain-en-Laye. Le colloque intitulé « FROM COLONISATION TO GLOBALISATION : SPECIES MOVEMENTS IN HUMAN HISTORY (De la colonisation à la globalisation : les déplacements de espèces au cours de l’histoire de l’humanité) » a pris cette fois la forme d’une table-ronde au public restreint. Organisée par Michael Petraglia (University of Oxford), Nicole Boivin (University of Oxford) et Rémy Crassard (CNRS-Archéorient), cette table-ronde (voir programme) a permis la rencontre d’une vingtaine de chercheurs des quatre coins du monde, issus de domaines de recherche très variés : archéologues, archéozoologues, archéobotanistes, généticiens, géographes, microbiologistes, infectiologues, historiens, éthologues et anthropologues ont ainsi débattus du rôle que les humains ont pu jouer dans les déplacements des espèces à travers la planète depuis le Pléistocène. Des discussions, souvent animées, et forcément très enrichissantes compte-tenu des spécialités très diverses de chacun, ont porté sur les mouvements assistés par les humains des plantes et des animaux domestiqués, des agents pathogènes et des maladies, des espèces invasives et commensales, et ont tenté de définir les implications de ces déplacements dans le cadre de la création d’écologies et de paysages anthropisés. Plusieurs publications vont découler de cette rencontre, la première du genre, à commencer par l’édition d’un ouvrage chez Cambridge University Press en 2014.

Initialement, ce colloque fait suite aux réflexions engagées par deux projets de recherche financés par le European Research Council (ERC – Palaeodeserts Project, dirigé par M. Petraglia et Sealinks Project, dirigé par N. Boivin). L’objectif était de réunir des scientifiques de haut niveau afin de débattre autour du thème central de la table-ronde, bien plus que de simplement présenter des résultats de recherches anciennes ou en cours.

En tant qu’espèce particulièrement mobile et adaptable, Homo sapiens a colonisé la plupart des paysages et des milieux de la planète. Les processus de migration et de colonisation se retrouvent chez les plus anciens des ancêtres de notre espèce, il y a plus de 2 millions d’années, et ont persisté jusqu’aux périodes les plus récentes de l’ère moderne. Au cours du temps, les migrations humaines se sont amplifiées en termes de distance, d’amplitude et de complexité, menant aux interactions et aux échanges particulièrement interconnectés que nous connaissons aujourd’hui. Bien que ces processus d’expansion humaine soient largement reconnus et intensivement étudiés, les mouvements historiques et préhistoriques d’espèces associées aux migrations et activités humaines ont reçu beaucoup moins d’attention. L’étude des déplacements des vecteurs de maladies et des espèces invasives dans le passé reste balbutiante : encore peu d’efforts ont été initiés pour associer leur expansion à des processus plus larges de mouvements ‘‘hommes/espèces liées’’, telles que les diffusions de la domestication animale et végétale et des espèces commensales. D’ores et déjà, un nombre exponentiel d’études, qu’elles soient archéologiques, paléoenvironnementales, génétiques et autres, démontrent , d’une part, la profondeur historique inattendue des impacts de l’homme sur le paysage et sur d’autres espèces, et d’autre part les nombreuses trajectoires suivies par des espèces qui ont coévolué et qui se sont transformées. Les recherches mènent ainsi à un besoin de considérer systématiquement les mouvements d’espèces à travers le temps, en intégrant une dimension plus large d’un phénomène qui s’est développé sur plusieurs millions d’années, en lien étroit avec les processus d’activité humaine, d’expansion, de migration et de colonisation.

Participants du Colloque de la Fondation Fyssen d’octobre 2013 (de gauche à droite): Michael Petraglia, Melinda Zeder, Bruce Smith, Genevieve Chertier, Robin Dennell, Terry Hunt, Margaret Lewis, Dorian Fuller, Monica Green, James Webb, Patrizia d’Ettore, Andrew Tatem, Geraldine Finlayson, Nick Drake, Clive Finlayson, Jon Erlandson, Marcus Hall, Greger Larson, Rémy Crassard, Mark Achtman, Tim Denham, Nicole Boivin

Participants du Colloque de la Fondation Fyssen d’octobre 2013 (de gauche à droite): Michael Petraglia, Melinda Zeder, Bruce Smith, Genevieve Chertier, Robin Dennell, Terry Hunt, Margaret Lewis, Dorian Fuller, Monica Green, James Webb, Patrizia d’Ettore, Andrew Tatem, Geraldine Finlayson, Nick Drake, Clive Finlayson, Jon Erlandson, Marcus Hall, Greger Larson, Rémy Crassard, Mark Achtman, Tim Denham, Nicole Boivin

Cette table-ronde a ainsi offert l’opportunité de créer un dialogue sur ce sujet en devenir, d’explorer les synergies entre différentes disciplines scientifiques, et de proposer des perspectives de recherche pour le futur. La Fondation Fyssen démontre ainsi une nouvelle fois son implication totale dans la recherche, en grande partie sur les questions d’évolution et de cognition, et assoit un peu plus son rôle prépondérant dans la fabrication de la science. La Fondation Fyssen apporte ainsi un soutien important aux jeunes chercheurs à travers de nombreux contrats postdoctoraux, mais propose également le financement de projets de recherche pour des chercheurs avancés et attribue le fameux Prix International annuel que la Fondation Fyssen octroie à un chercheur d’exception. Fort heureusement, la Fondation Fyssen s’attellera à l’organisation de nouveaux colloques à l’avenir, sur des thématiques toujours attentives aux enjeux des sciences de l’Homme et de son évolution.

L’auteur :
Rémy Crassard est Chargé de Recherche au CNRS.
Préhistorien, spécialiste de la péninsule arabique.
UMR 5133 – Archéorient, MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.


Pour citer ce billet : Crassard R. 2013. Colloque de la Fondation Fyssen : From Colonisation to Globalisation, ArchéOrient-Le Blog (Hypotheses.org), 01 novembre 2013. [En ligne] http://archeorient.hypotheses.org/1921

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *